16.07.2012 - UNESCOPRESS

La Directrice générale de l’UNESCO condamne la poursuite des meurtres de journalistes citoyens en Syrie

La Directrice générale de l’UNESCO, Irina Bokova, s’est alarmée du meurtre de sept journalistes citoyens syriens entre le 10 juin et le 4 juillet. La Directrice générale a souligné la nécessité pour les autorités d’enquêter sur ces cas et de prendre des mesures afin d’assurer la sécurité des journalistes en Syrie.

« Je condamne les meurtres de Suhaib Dib, Mohamed Hamdo Hallaq, Samer Khalil Al-Sataleh, Ghias Khaled Al-Hmouria, Omar Al-Ghantawi, Ahmed Hamada et Khaled Al-Bakir, qui ont perdu la vie en couvrant les événements qui ont lieu en Syrie. Leurs noms  viennent s’ajouter à la liste déjà trop longue de journalistes tués dans l’exercice de leur profession. La libre circulation de l’information que rendent possible les journalistes –qu’il s’agisse de journalistes professionnels ou de journalistes citoyens- est une condition essentielle pour la démocratie et pour qu’un débat pacifique ait lieu entre les citoyens. Il faut préserver leur capacité à travailler », a déclaré la Directrice générale.

« Conformément aux résolutions des Nations Unies sur la Syrie, j’appelle toutes les parties à mettre fin immédiatement à ce bain de sang », a déclaré la Directrice générale.

Suhaib Dib, journaliste citoyen et militant très connu à Damas, aurait été victime d’un assassinat ciblé le 4 juillet dans la banlieue d’Al-Meliha.

Mohamed Hamdo Hallaq, également journaliste citoyen, a trouvé la mort au cours du bombardement de la ville d’Azaz, au nord, le 2 juillet.

Parallèlement, Reporters sans frontières a confirmé la mort du journaliste citoyen Samer Khalil Al-Sataleh au cours du bombardement de Douma le 28 juin.

Le 25 juin, le journaliste citoyen Ghias Khaled Al-Hmouria a été abattu alors qu’il était en train de filmer une opération de l’Armée syrienne libre.

Des tireurs isolés ont revendiqué la mort d’Omar Al-Ghantawi, 19 ans, un autre journaliste citoyen, tué le 21 juin. Il a été mortellement blessé alors qu’il filmait le bombardement de Homs.

Ahmed Hamada a été tué par un tireur isolé à Homs, cinq jours plus tôt. Ce caméraman de 26 ans a été abattu  alors qu’il filmait le bombardement de la ville.

Le 10 juin, Khaled Al-Bakir, un journaliste citoyen également connu sous le nom d’Abou Sliman, 30 ans, a été tué par un obus d’artillerie dans la ville d’Al-Qassir, au sud d’Homs.

Au moins 22 journalistes, locaux et internationaux, ont été tués en couvrant les événements en Syrie depuis le début de l’année 2012.

La liste complète des journalistes assassinés se trouve sur le Mémorial UNESCO des journalistes assassinés. 

****

Contact médias : Sylvie Coudray, +33 (0) 1 45 68 42 12

 

L’UNESCO est l’agence des Nations Unies dont la mission consiste à défendre la liberté d’expression et la liberté de la presse. En vertu de l’Article premier de son Acte constitutif, l’Organisation est tenue « d’assurer le respect universel de la justice, de la loi, des droits de l’homme et des libertés fondamentales pour tous, sans distinction de race, de sexe, de langue, ou de religion, que la Charte des Nations Unies reconnaît à tous les peuples ». À cette fin, elle « favorise la connaissance et la compréhension mutuelle des nations en prêtant son concours aux organes d’information des masses ; elle recommande, à cet effet, tels accords internationaux qu’elle juge utiles pour faciliter la libre circulation des idées, par le mot et par l’image ».

 

 

 




<- retour vers Actualités
Retour en haut de la page