30.09.2011 - UNESCOPRESS

La Directrice générale condamne le meurtre du journaliste iranien Fahrad Taqaddosi

La Directrice générale de l’UNESCO, Irina Bokova, a condamné aujourd’hui le meurtre du cameraman de télévision iranien Farhad Taqaddosi, survenu le 20 septembre à Kaboul (Afghanistan) et demandé l’amélioration des conditions de sécurité pour les journalistes travaillant dans le pays.

« Je condamne le meurtre de Fahrad Taqaddosi », a déclaré la Directrice générale. « Le meurtre de journalistes met à mal la capacité de la profession à mener à bien sa mission qui consiste à fournir une information de première main au public. La liberté de la presse est indispensable à l’exercice de ce droit fondamental qu’est la liberté d’expression. J’en appelle par conséquent aux autorités pour faire tout ce qui est en leur pouvoir afin d’assurer une plus grande sécurité aux journalistes qui travaillent en Afghanistan ».

Fahrad Taqaddosi travaillait pour Press TV, une chaîne en langue anglaise de la République islamique d’Iran. Grièvement blessé pendant une attaque menée par les Talibans à Kaboul le 13 septembre, il est mort de ses blessures une semaine plus tard à l’hôpital.

***

L’UNESCO est l’agence des Nations Unies dont la mission consiste à défendre la liberté d’expression et la liberté de la presse. En vertu de l’Article premier de son Acte constitutif, l’Organisation est tenue « d’assurer le respect universel de la justice, de la loi, des droits de l’homme et des libertés fondamentales pour tous, sans distinction de race, de sexe, de langue, ou de religion, que la Charte des Nations Unies reconnaît à tous les peuples ». À cette fin, elle « favorise la connaissance et la compréhension mutuelle des nations en prêtant son concours aux organes d’information des masses ; elle recommande, à cet effet, tels accords internationaux qu’elle juge utiles pour faciliter la libre circulation des idées, par le mot et par l’image ».

 




<- retour vers Actualités
Retour en haut de la page