16.02.2009 -

Le Directeur général condamne le meurtre du journaliste malgache Ando Ratovonirina

Le Directeur général de l'UNESCO, Koïchiro Matsuura, a condamné le meurtre du journaliste de télévision malgache Ando Ratovonirina et lancé un appel pour l'amélioration de la sécurité des journalistes.

"Je condamne le meurtre d'Ando Ratovonirina", a déclaré le Directeur général. "Ando Ratovonirina est mort dans l'exercice de son métier, alors qu'il couvrait des évènements importants pour l'ensemble de la société malgache. Sa disparition porte un coup très dur à une profession qui est essentielle pour l'exercice du droit fondamental à la liberté d'expression, droit vital pour chacun d'entre nous et indispensable pour la démocratie et la bonne gouvernance. Je demande aux autorités malgaches de ne ménager aucun effort pour garantir la sécurité des journalistes, même en cas de trouble."

 

Ando Ratovonirina, âgé de 25 ans, travaillait pour la Radio et Télévision Analamanga (RTA), appartenant au secteur privé. Il a été tué par balle le 7 février alors qu'il couvrait une manifestation anti-gouvernementale devant le palais présidentiel à Antananarivo.

L'UNESCO est le seul organisme des Nations Unies mandaté pour défendre la liberté d'expression et la liberté de la presse. En vertu de l'Article 1 de son Acte constitutif, l'Organisation doit "assurer le respect universel de la justice, de la loi, des droits de l'homme et des libertés fondamentales pour tous, sans distinction de race, de sexe, de langue ou de religion, que la Charte des Nations Unies reconnaît à tous les peuples." A cette fin, l'Organisation doit "favoriser la connaissance et la compréhension mutuelle des nations en prêtant son concours aux organes d'information des masses; elle recommande, à cet effet, tels accords internationaux qu'elle juge utiles pour faciliter la libre circulation des idées, par le mot et par l'image..."




<- retour vers Actualités
Retour en haut de la page