19.04.2011 -

La Directrice générale condamne le meurtre du journaliste brésilien Luciano Leitão Pedros

La Directrice générale de l'UNESCO, Irina Bokova, a condamné le meurtre du journaliste brésilien de radio et de télévision Luciano Leitão Pedrosa survenu le 10 avril. Présentateur de l'émission Ação e Cidadania (Action et Citoyenneté) sur TV Vitória, il travaillait également pour la station de radio Metropolitana.

« Les journalistes doivent pouvoir travailler sans avoir peur. Le débat public auquel ils contribuent se trouve au cœur même de la gouvernance démocratique. Le meurtre de Luciano Leitão Pedrosa constitue une attaque directe contre ce débat et contreoit de l'homme fondamental qu'est la liberté d'expression. Je condamne ce meurtre qui ne doit pas rester impuni », a déclaré la Directrice générale.

 

D'après des informations parues dans la presse, citées par le <a href="http://www.cpj.org/">Comité pour la protection des journalistes (CPJ)</a>, Luciano Leitão Pedrosa, 46 ans, a été abattu dans un restaurant à Vitória de Santo Antão, dans le nord-est de l'Etat de Pernambuco. Il était connu pour ses propos critiques vis-à-vis des autorités locales et des groupes criminels et aurait reçu de fréquentes menaces.

 

Le Comité pour la protection des journalistes (CPJ) indique qu'il s'agit de la deuxième attaque contre un journaliste depuis le début de l'année au Brésil. Le blogueur Ricardo Gama avait été gravement blessé à la fin du mois de mars par un inconnu qui lui avait tiré dessus à Rio de Janeiro.

L'UNESCO est l'agence des Nations Unies dont la mission consiste à défendre la liberté d'expression et la liberté de la presse. En vertu de l'Article premier de son Acte constitutif, l'Organisation est tenue « d'assurer le respect universel de la justice, de la loi, des droits de l'homme et des libertés fondamentales pour tous, sans distinction de race, de sexe, de langue, ou de religion, que la Charte des Nations Unies reconnaît à tous les peuples ». À cette fin, elle « favorise la connaissance et la compréhension mutuelle des nations en prêtant son concours aux organes d'information des masses ; elle recommande, à cet effet, tels accords internationaux qu'elle juge utiles pour faciliter la libre circulation des idées, par le mot et par l'image ».




<- retour vers Actualités
Retour en haut de la page