07.08.2014 - UNESCOPRESS

La Directrice générale déplore la mort du journaliste Timur Kuashev et demande une enquête approfondie

La Directrice générale de l’UNESCO, Irina Bokova, a demandé qu’une enquête approfondie soit menée suite à la mort du journaliste Timur Kuashev dans la République de Kabardino-Balkaria (Fédération de Russie).

« Il est important pour la liberté de la presse que les journalistes soient en mesure de mener à bien leur mission professionnelle sans craindre pour leur vie. Je compte sur les autorités pour mettre tout en œuvre afin de faire la lumière sur les circonstances de la mort de Timur Kuashev », a déclaré la Directrice générale.

Timur Kuashev, âgé de 26 ans, était correspondant de Dosh, un magazine sur l’actualité du Nord Caucase. Il écrivait également pour Caucasian Knot et Caucasus Politics, des sites web couvrant l’actualité de la région.

Le corps sans vie de Timur Kuashev a été retrouvé dans les environs de Nalchik, la capitale de Kabardina-Balkaria le 1er août, le lendemain de sa disparition. Il aurait reçu de nombreuses menaces de mort au cours des dernières années.

Une liste complète des journalistes assassinés ayant fait l’objet d’une condamnation par l’UNESCO est disponible en ligne. Ces déclarations sont conformes à la résolution 29 adoptée par les Etats membres de l’UNESCO au cours de la Conférence générale de 1997 intitulée « Condamnation de la violence contre les journalistes ».

****

Contact médias : Sylvie Coudray, +33 (0) 1 45 68 42 12

 

L’UNESCO est l’agence des Nations Unies dont la mission consiste à défendre la liberté d’expression et la liberté de la presse. En vertu de l’Article premier de son Acte constitutif, l’Organisation est tenue « d’assurer le respect universel de la justice, de la loi, des droits de l’homme et des libertés fondamentales pour tous, sans distinction de race, de sexe, de langue, ou de religion, que la Charte des Nations Unies reconnaît à tous les peuples ». À cette fin, elle « favorise la connaissance et la compréhension mutuelle des nations en prêtant son concours aux organes d’information des masses ; elle recommande, à cet effet, tels accords internationaux qu’elle juge utiles pour faciliter la libre circulation des idées, par le mot et par l’image ».

 

 

 

 




<- retour vers Actualités
Retour en haut de la page