13.02.2014 - UNESCOPRESS

La Directrice générale exprime son inquiétude pour la sécurité des médias en Afghanistan

La Directrice générale de l’UNESCO, Irina Bokova, a exhorté aujourd'hui les autorités afghanes à prendre toutes les mesures possibles pour améliorer la sécurité des professionnels des médias dans le pays suite à l'annonce de l'assassinat de deux journalistes : Noor Ahmad Noori et Ahmad Shahid.

« Je condamne les assassinats de Noor Ahmad Noori et Ahmad Shahid », a déclaré la Directrice générale. « J'appelle les autorités à n'épargner aucun effort pour améliorer la sécurité des journalistes. Leur travail est indispensable pour nourrir le débat public, pour la réconciliation et la reconstruction »

Le corps de Noor Ahmad Noori, portant des traces de torture, a été retrouvé dans la soirée du 23 janvier à Lashkar Gah, la capitale de la province méridionale de Helmand. Le journaliste, qui travaillait pour la radio locale Bost, avait disparu dans la matinée.

Ahmad Shahid, âgé de 20 ans, a été tué dans l'explosion d'une bombe à Kaboul le 26 janvier, selon Khaama Press, l'agence de presse afghane. Le journaliste est décédé alors qu'il se rendait à son travail à Radio Nawa et Saba Television.

Ce sont les deux premiers cas en Afghanistan à être portés à l'attention de la Directrice générale de l'UNESCO depuis 2011. Toutes les condamnations de l'UNESCO sont disponibles en ligne.

****

Contact médias : Sylvie Coudray, +33 (0) 1 45 68 42 12

 

L’UNESCO est l’agence des Nations Unies dont la mission consiste à défendre la liberté d’expression et la liberté de la presse. En vertu de l’Article premier de son Acte constitutif, l’Organisation est tenue « d’assurer le respect universel de la justice, de la loi, des droits de l’homme et des libertés fondamentales pour tous, sans distinction de race, de sexe, de langue, ou de religion, que la Charte des Nations Unies reconnaît à tous les peuples ». À cette fin, elle « favorise la connaissance et la compréhension mutuelle des nations en prêtant son concours aux organes d’information des masses ; elle recommande, à cet effet, tels accords internationaux qu’elle juge utiles pour faciliter la libre circulation des idées, par le mot et par l’image ».

 

 

 




<- retour vers Actualités
Retour en haut de la page