09.06.2015 - Communication & Information Sector

Solutions libres de télé-enseignement pour des sociétés du savoir inclusives

Zeynep Varoglu, UNESCO. © ITU

La session C7 sur le télé-enseignement et la cyber-science du Forum 2015 SMSI s’est centrée sur les solutions ouvertes pour promouvoir les sociétés du savoir inclusives : ressources éducatives libres (REL), libre accès utilisant des logiciels libres et ouverts (FOSS) et libre accès à l’information scientifique (OA).

Les discussions se sont centrées sur la façon dont les solutions libres – c’est-à-dire les logiciels, le contenu et les ressources sous licence libre comme Creative Commons – peuvent contribuer à atteindre les objectifs de développement post-2015.

Ces dernières années ont vu une croissance du nombre d’organisations faisant appel aux TIC. L’usage du Big Data, des souscriptions mobiles et du Cloud s’est développé. L’évolution de ce secteur est rapide et l’UNESCO joue un rôle de plus en plus important dans les sociétés du savoir.

L’agenda de développement post-2015 renforce la nécessité de mettre en œuvre le savoir et la technologie pour assurer le développement. Par exemple, l’un des objectifs de développement durable reconnaît que l’usage de matériel éducatif libre garantit l’alphabétisation et la culture scientifique. Par nature, le matériel éducatif libre est gratuit et légal. Il comprend l’utilisation d’applications multimédia, mais cela dépend des termes des licences. La déclaration de la Conférence REL 2012 encourage l’utilisation des REL, et favorise la construction des compétences dans ce domaine. Une des recommandations de la conférence qu’un financement par le gouvernement doit entraîner la liberté d’accès.

La session a débuté par une discussion la grande orientation télé-enseignement avec deux présentations, la première de Ms Zeynep Varoglu, du secteur Communication et information de l’UNESCO qui a décrit le projet d’un référentiel de compétences (CFT) pour les enseignants en matière de TIC et le projet de l’UNESCO de directive pour l’apprentissage à distance en ligne concernant les personnes handicapées utilisant des solutions libres. Le projet d’exploitation des REL s’effectue en collaboration avec les ministères de l’Éducation, encourageant la contextualisation du référentiel  CFT pour qu’il réponde aux critères des formations nationales des professeurs et en développant par la suite le matériel de formation aux REL afin de favoriser cette contextualisation. Le projet de directive de l’UNESCO sur l’apprentissage libre et à distance pour les personnes handicapées qui utilisent des solutions libres, décrit les solutions libres favorisant un accès inclusif à l’apprentissage à distance en ligne.

M. Peter Wallet, de l’Institut de statistiques de l’UNESCO à Montréal (ISU) a poursuivi avec une brève présentation du travail de révision mené par l’ISU sur les indicateurs relatifs aux TIC dans l’éducation. Dans sa présentation, M. Wallet a souligné que : « Les données sur les infrastructures sont plus faciles à collecter, par exemple par le haut-débit et l’achat de PC. Davantage de données sont utilisées. Il est nécessaire de s’accorder sur une définition de variables telles que les REL.

M. Youssef Filali-Meknassi, du secteur Science de l’UNESCO, basé à Windhoek (Namibie) lui a succédé avec une présentation de la plate-forme pour la gestion de l’eau (plate-forme HOPE). L’initiative HOPE est issue de la conférence TIC pour l’Afrique. L’Europe est la région la plus active dans le développement de cette politique, suivie par l’Asir et l’Amérique latine. Le rôle de l’UNESCO à travers cette initiative est de sensibiliser États membres et institutions (universités, services des eaux), les personnes (professionnels de l’eau, étudiants, etc.) pour les inciter à développer et utiliser des logiciels gratuits et/ou en libre-accès pour une gestion efficace des ressources en eau de leurs pays respectifs.

La discussion qui a suivi a reflété l’’importance des solutions libres pour obtenir des solutions durables dans un environnement de cyber-science et télé-enseignement enrichi par la technologie à un rythme accéléré, et pour que les utilisateurs soient acteurs de la création de savoir.

  • ODD 6 : Assurer la disponibilité et la gestion durable de l’eau et de l’assainissement pour tous.
  • ODD 13 : Agir d’urgence pour lutter contre le changement climatique et ses impacts.
  • ODD 15 : Protéger, restaurer et promouvoir une utilisation durable des écosystèmes terrestres, gérer les forêts de manière durable, lutter contre la désertification, arrêter et combattre la dégradation des terres et mettre fin à la perte de biodiversité



<- retour vers Actualités
Retour en haut de la page