04.08.2009 -

Des producteurs de télévision d'Afrique de l'Est rejoignent le Réseau mondial

Dans le cadre du Réseau mondial de jeunes producteurs de télévision sur le VIH/sida de l'UNESCO, le Bureau de l'UNESCO à Nairobi a organisé en collaboration avec l'East African Film Institute et Development Through Media (DTM) un atelier de formation sur le VIH/sida pour dix jeunes producteurs de télévision d'Ethiopie, du Kenya, du Rwanda, de Tanzanie et d'Ouganda.

La formation qui s'est déroulée du 20 au 29 juillet 2009 à Nairobi (Kenya) avait pour but d'aider les pays d'Afrique de l'Est sélectionnés à étendre les stratégies et programmes de lutte contre la pandémie de VIH/sida en élevant le niveau de connaissance des producteurs de télévision. La formation avait également pour objet d'améliorer les compétences des producteurs et d'accroître le nombre d'émissions télévisées de qualité sur le VIH/sida dans la région.

 

La formation était animée par des formateurs expérimentés, comme Monique Tondoi, célèbre formatrice en santé publique qui a surpris les participants en avouant qu'elle vivait avec le virus depuis 15 ans, et Nanna Engebretsen, doctorante qui fait des recherches sur le Réseau mondial de jeunes producteurs de télévision sur le VIH/sida de l'UNESCO. Toutes deux ont énormément contribué à la qualité de la formation.

 

"J'ai passé pratiquement la moitié de ma vie à faire des reportages sur le VIH et je n'ai jamais autant appris sur la question que pendant cette formation. Monique est le meilleur professeur qu'il m'ait été donné de rencontrer", témoignait un des participants après la première session. Et un autre déclarait : "Avoir comme formatrice une personne vivant avec le VIH, qui a partagé avec nous une information vitale, était le meilleur moment de la formation. J'ai appris qu'être producteur de télévision n'est pas une affaire de caméra, en particulier dans les émissions sur le sida - il est fondamental de bien connaître le sujet."

 

Les participants ont également beaucoup apprécié le style de la formation : "Les approches employées au cours des sessions, en particulier les jeux, les films et les programmes de divertissement sont vraiment formateurs, et je suis impatient d'en apprendre davantage sur les documentaires car j'aimerais faire des productions plus longues de ce genre."

 

A l'issue de la formation, les stagiaires ont reconnu qu'il restait encore beaucoup à améliorer dans leur façon de réaliser des documentaires. Ils étaient impatients de mettre en pratique les modèles qu'ils ont appris :

  • laisser les gens raconter leur propre histoire ;
  • rencontrer des experts dans différentes disciplines et des groupes de personnes sur lesquelles ils aimeraient faire des documentaires, en respectant les normes déontologiques ;
  • être aussi imaginatif et créatif que possible ;
  • aller plus sur le terrain et investiguer.

L'aboutissement de la formation est la production de reportages de cinq minutes par chaque participant dans son pays. Les reportages, qui devraient être finalisés à la fin du mois, seront compilés par DTM pour réaliser un programme accompagné du matériel promotionnel approprié, dont la présentation des participants et des organisations. Le programme sera diffusé libre de droits par les chaînes de télévision participantes. DTM et l'UNESCO détiendront les droits pour la distribution via leurs réseaux.




<- retour vers Actualités
Retour en haut de la page