24.08.2018 - UNESCO Office in Rabat

Encourager le langage des signes au Maroc et en Afrique: l'UNESCO soutient le droit des personnes en situation de handicap

Le 28 août 2018, se tiendra à Rabat une Journée d'études intitulée "Les langages des signes en Afrique - une perspective globale", organisée par l’Université Mohamed V/Faculté de Lettres et Sciences humaines de Rabat, avec le soutien de l’UNESCO, du CNDH, du Ministère de l’Education nationale, de la Formation professionnelle, de l’Enseignement supérieur, et de la Recherche scientifique, et de l’Institut des Etudes africaines. 

Cet événement scientifique de grande envergure est organisée dans le cadre de la 9ème édition du Congrès mondial de la linguistique africaine (WOCAL), accueilli par l’Université Mohamed V, les 25-28 août 2018, sous le Haut Patronage du Roi Mohamed VI. 

Regroupant plus de vingt universitaires, scientifiques et chercheurs à la pointe de la linguistique appliquée aux langages des signes en Afrique, cette Journée permettra de faire un état des lieux des avancées et des défis en matière du droit des personnes en situation de handicap d’accéder à l’information et à la communication. Selon l’organisation mondiale de la santé, plus de 5% de la population mondiale - soit 466 millions de personnes - ont une perte auditive invalidante (432 millions d’adultes et 34 millions d’enfants). Parmi les mesures recommandées au titre de la Convention relative aux droits des personnes handicapées, la reconnaissance officielle des langues des signes au niveau national et la formation des interprètes en langue des signes en nombre suffisant sont des actions clés pour améliorer l'accès aux services en langue des signes.

C’est dans ce cadre que l’UNESCO, agence chef de file pour la mise en œuvre d’un projet du Partenariat des Nations unies pour le droit des personnes en situation de handicap (UNPRPD) au Maroc, donne son plein soutien à cet événement scientifique international, une première au Maroc dans le domaine. Il est attendu qu’à la suite de cette rencontre, des initiatives soient prises au Maroc pour la mise en place de Licences professionnelles en langage des signes. A l’heure actuelle il existe très peu d’interprètes en langage des signes au Maroc.

Tout au long de la journée d’étude, l’interprétation en langage des signe sera assuré. 




<- retour vers Actualités
Retour en haut de la page