25.03.2010 -

Formation à la sécurité personnelle pour les femmes journalistes du Teraï

Les femmes journalistes exerçant dans la région népalaise du Teraï sont encore trop souvent victimes de menaces et de violences. C'est la raison pour laquelle le Bureau de l'UNESCO à Katmandou, avec le soutien du Fonds des Nations Unies pour la paix au Népal, poursuit ses actions de formation des professionnelles des médias dans le domaine de la sécurité personnelle. Un cours de formation sur le journalisme en situation de conflit était organisé du 18 au 20 mars 2010.

Le cours de formation sur "Le journalisme en situation de conflit, les questions sexospécifiques et la violence sexiste" était animé par Tanka Raj Aryal d'Article 19 et par Nirmala Sharma de l'association népalaise de femmes journalistes Sancharika Samua. Il a été suivi par des professionnelles des médias venant d'horizons culturels très divers, des districts de Dhanusha, Saptari, Siraha, Mahottari, Rauthat, Bara, Parsha, Jhapa et Sarlahi.

 

La plupart des 25 participantes reconnaissent avoir été victimes de menaces ou de harcèlement en relation avec des articles qu'elles ont écrits ou des interviews qu'elles ont réalisées. Les attaques vont de l'intimidation à l'agression physique et un très grand nombre de menaces ne sont pas signalées. Selon le témoignage des femmes journalistes, elles subissent une pression croissante de la part de leurs familles pour abandonner la profession en raison des risques encourus.

 

L'un des principaux objectifs de cette formation était d'aider les femmes journalistes à se protéger dans l'exercice de leur métier. Les autres sujets abordés étaient les compétences journalistiques de base, les droits de l'homme, la prise en compte des conflits et des questions sexospécifiques, et la violence sexiste.

 

La formation s'inscrit dans le cadre d'un programme très original que le Bureau de l'UNESCO à Katmandou et l'Institut de la presse du Népal ont mis au point l'année dernière avec le soutien du Fonds des Nations Unies pour la paix au Népal.




<- retour vers Actualités
Retour en haut de la page