06.03.2013 - Secteur de la communication et de l'information

Première consultation régionale en Amérique latine et aux Caraïbes sur le libre accès à l’information scientifique et à la recherche

© UNESCOCouverture de la publication « Principes directeurs pour le développement et la promotion de l'accès libre ».

30 experts et analystes de 25 pays – l’Argentine, les Bahamas, le Belize, le Brésil, le Chili, le Costa Rica, Cuba, la Dominique, l’Équateur, la Grenade, le Guatemala, la Guyane, les Iles Vierges Britanniques, la Jamaïque, le Mexique, le Pérou, la République Dominicaine, Saint-Kitts-et-Nevis, Saint Martin, Saint-Vincent-et-les Grenadines, le Salvador, le Suriname, l’Uruguay et le Venezuela – se réuniront du 5 au 8 mars 2013 à Kingston afin de développer des stratégies et un plan de route pour la mise en place de politiques de libre accès en Amérique latine et aux Caraïbes.

Le bureau multipays de l’UNESCO à Kingston, en collaboration avec le Ministère des Mines, de l’Énergie et des Technologies de l’Information et de la Communication jamaïcain, l’université des Indes occidentales et la Commission nationale de la Jamaïque pour l'UNESCO, organise cette première consultation régionale en Amérique latine et aux Caraïbes sur le libre accès aux informations scientifiques et la recherche. Le soutien financier de cette consultation est fourni par le gouvernement du Japon et par les fonds réguliers du Programme Information pour tous (PIPT).

L’objectif principal de cette consultation régionale est de partager des idées sur l’accès libre et sans restriction à la recherche et à la communication universitaire et ses bénéfices pour l’impact de la recherche mais aussi pour les institutions, les scientifiques, les éditeurs et la société dans son ensemble. Cette consultation examinera aussi les effets positifs qu’un contexte de libre accès pourrait avoir pour la région, notamment au niveau de la productivité, de la visibilité, de l’accessibilité de la recherche et de ses résultats.

On attend de cette consultation qu’elle crée un mécanisme d’habilitation afin d’évaluer les contextes des mandats ou des cadres légaux qui entourent le libre accès. Cette consultation doit aussi proposer la possibilité de réfléchir sur des études de cas et des exemples de l’influence du libre accès sur l’enseignement, la recherche et le développement dans la région. Les participants à l’atelier auront aussi la possibilité d’aider à définir les domaines prioritaires sur lesquels travailler afin d’atteindre « la transparence » dans la région et dans chacun des pays. Les participants examineront aussi les modèles de l'UNESCO en terme de politique générale de libre accès et celles plus spécifiques à leur propre pays ou institution et développeront un programme de travail pour leur mise en œuvre, suivant un calendrier précis.

Organisée comme une réunion de suivi du plan d’action de l’UNESCO et de la conférence du PIPT sur la création de sociétés du savoir caribéennes (Grenade, juin 2011), cette consultation régionale sur le libre accès a les objectifs suivants :

  • Permettre  aux parties prenantes nationales de définir les tendances et les défis naissants ayant trait au libre accès aux connaissances scientifiques
  • Analyser l’utilité des politiques du libre accès et les spécificités régionales ainsi qu’identifier les barrières et les soutiens à leur adoption
  • Mieux comprendre les tendances spécifiques induites par la technologie et leurs conséquences pour le développement de la recherche scientifique
  • Discuter les actions et les efforts communs derrière le mouvement du libre accès et apprécier leurs implications politiques
  • Mettre en commun les bonnes initiatives pour le libre accès de la région et du monde.

Le plan d’action stratégique qui résultera de cette consultation servira de plan de route pour la mise en place de politiques de libre accès dans la région au cours des années à venir.




<- retour vers Actualités
Retour en haut de la page