07.06.2007 -

L'égalité homme-femme et la tolérance au programme du Congrès mondial des journalistes

Le Congrès mondial de la FIJ s'est tenu à Moscou du 28 mai au 1er juin 2007.

Organisé tous les trois ans par la Fédération internationale des journalistes (FIJ), le Congrès mondial des journalistes a réuni cette année un millier de participants. Les débats ont porté sur le rôle des journalistes dans la société moderne et le rôle des médias dans les situations de guerre et de conflit.

 

Lors de la cérémonie d'ouverture, Abdul Waheed Khan, sous-directeur général de l'UNESCO pour la Communication et l'Information, a déclaré en abordant le problème de l'impunité des auteurs de meurtres de journalistes : "on assiste à une recrudescence de la violence à l'encontre des professionnels des médias et c'est une des menaces les plus graves pour la liberté d'expression et la liberté de la presse".

 

L'UNESCO a organisé deux tables rondes sur le rôle des médias dans la suppression des stéréotypes sexospécifiques et la responsabilité des journalistes pour favoriser l'entente mutuelle dans les situations de post-conflit. Les deux tables rondes ont remporté un vif succès, avec la participation d'environ deux cents experts, professionnels des médias et universitaires.

 

Selon le secrétaire général de la FIJ, Aidan White, les organisations et syndicats de journalistes doivent redoubler d'efforts pour éradiquer la discrimination dans les médias. "Les femmes se voient encore aujourd'hui refuser l'accès aux postes de responsabilité, elles ont des conditions de travail moins favorables et on les renvoie à des images du rôle de la femme dans la société qui sont dépassées et aliénantes", a déclaré M. White.

 

Avec 500 000 membres dans plus de 100 pays, la Fédération internationale des journalistes (FIJ) est la plus grande organisation de professionnels des médias. La FIJ entretient des relations officielles avec l'UNESCO.




<- retour vers Actualités
Retour en haut de la page