02.11.2011 - UNESCO

Lancement du portail Global Open Access Portal

Logo du portail

Le lancement du portail Global Open Access Portal (GOAP), qui se veut une vitrine mondiale du libre accès à l’information scientifique, a été annoncé lors d’un événement parallèle organisé dans le cadre de la 36e session de la Conférence générale de l’UNESCO, mardi 1er novembre 2011 au Siège de l’Organisation à Paris.

Le portail Global Open Access Portal (GOAP) présente un état des lieux du libre accès à l’information scientifique à travers le monde.

Pour les pays qui ont le mieux réussi dans la mise en œuvre du libre accès, le portail met en avant les facteurs de réussite et les caractéristiques de l’environnement habilitant. Pour les pays et région qui en sont encore au début du développement du libre accès, le portail identifie les acteurs clés, les barrières potentielles et les opportunités.

Le portail met en ligne les rapports nationaux de 148 pays avec des liens vers plus de 2000 initiatives/projets dans les Etats membres. Il bénéficie du soutien de la communauté de pratiques Open Access sur la plate-forme des Communautés du savoir du SMSI, qui réunit déjà plus de 1400 membres.

GOAP est un portail de connaissances qui propose les ressources suivantes :

  • Informations par pays sur le statut du libre accès
  • Principales organisations engagées dans le mouvement du libre accès dans les Etats membres
  • Grandes thématiques du secteur
  • Ouvrages de référence publiés dans les différentes régions du monde
  • Evaluation critique des principales barrières au libre accès dans chaque pays
  • Potentiel du libre accès dans les Etats membres de l’UNESCO
  • Financement et dépôts en libre accès
  • Liens vers les initiatives sur le libre accès à travers le monde

Lancé en même temps que la refonte de la plate-forme de formation libre (Open Training Platform – OTP) et la première plate-forme des ressources éducatives libres (REL) de l’UNESCO, le portail Global Open Access Portal (GOAP) fournit aux décideurs des informations sur l’environnement mondial du libre accès et sur la situation de leur pays, et leur permet de voir dans quels pays le libre accès a le mieux réussi et pourquoi.

Le développement du portail mondial du libre accès a été rendu possible par le soutien reçu des gouvernements de la Colombie, du Danemark, de la Norvège et des Etats-Unis. Le portail n’est pas un outil statique, il sera enrichi et amélioré avec l’apport de la communauté des praticiens du secteur.

Le libre accès est un volet essentiel du mandat qu’a l’UNESCO de fournir l’accès universel à l’information et au savoir. L’UNESCO va poursuivre son programme dans ce domaine pour favoriser le dialogue dans les Etats membres, partager les connaissances et les bonnes pratiques, renforcer et partager les capacités grâce à la coopération Nord-Sud et Sud-Sud, afin d’édifier des sociétés du savoir au service du développement durable.




<- retour vers Actualités
Retour en haut de la page