25.02.2008 -

TIC et handicap : voir dans le cybermonde

Conformément au principe de l'accès universel à l'information, l'UNESCO s'est engagée à s'occuper des problèmes posés par le handicap en Chine. Depuis les premiers projets de formation professionnelle aux techniques de massage pour les déficients visuels, les actions menées par l'Organisation se sont ouvertes sur les débouchés numériques.

Le développement économique de la Chine et les prochains Jeux Olympiques ne doivent pas faire oublier le coût social de la croissance. Derrière cette formidable réussite, il y a des personnes qui méritent une plus grande attention, comme les personnes handicapées. Les plus petites communautés en Chine comptent au moins un membre qui souffre d'une invalidité permanente. L'ensemble des personnes handicapées (82,96 millions de Chinois, soit 6,34 % de la population) équivaut à la population d'un pays.

 

Les technologies de l'information et de la communication (TIC) donnent aux personnes handicapées les moyens de réussir dans le monde du travail. En coopération avec le Bureau de l'UNESCO à Beijing, la Fédération des personnes handicapées de Beijing a développé et mis en place des cours de graphisme et de typographie pour 71 handicapés physiques sans emploi. La formation leur a permis de trouver en emploi de graphiste multimédia ou de typographe dans le secteur public et privé.

 

Dans le Centre d'éducation spécialisée du district de Daxing à Beijing, les TIC ont été intégrées dans le processus d'apprentissage des élèves déficients intellectuels. Après l'installation du réseau local et l'organisation de cours d'informatique, les élèves ont créé avec l'aide de leurs enseignants et de psychologues le portail "Je suis en ligne, j'étudie, je m'épanouis". Cette expérience a permis aux élèves d'acquérir de l'assurance dans l'utilisation des outils en ligne, mais également de devenir des fournisseurs de matériaux pédagogiques à distance pour d'autres handicapés.

 

La maladie frappe souvent les régions dont les populations n'ont pas les moyens de prendre soin de leur santé. Les personnes handicapées sont victimes de l'exclusion, elles sont également plus pauvres que la moyenne de la population et les pauvres sont plus souvent frappés par le handicap. C'est pourquoi le Bureau de l'UNESCO à Beijing, en association avec la Fondation des personnes handicapées de Chine, a étendu ses activités aux zones reculées de la Mongolie-Intérieure, où des familles à bas revenus luttent pour élever leurs enfants handicapés.

 

Le Centre de formation technique et professionnelle pour handicapés de la capitale de la Mongolie-Intérieure, Hohhot, a développé son offre de formation en ouvrant une deuxième classe d'informatique avec 30 stations de travail équipées du logiciel Sunshine, qui permet aux déficients visuels d'avoir accès à Internet. A l'issue du cours, les étudiants ont déclaré que les compétences acquises avaient supprimé les barrières empêchant l'échange d'information avec leurs pairs à l'extérieur du Centre et leur avaient permis de "voir" le monde réel à travers l'écran de l'ordinateur.

 

La plupart des enfants de familles pauvres n'ont pas la possibilité d'être scolarisés dans des écoles d'éducation spécialisée. Ils habitent des régions isolées à l'écart des centres urbains, avec des routes non goudronnées, qui ne sont pas desservies par des lignes de bus régulières. Même s'ils sont scolarisés en milieu ordinaire, leurs handicaps et l'attitude des enseignants, qui considèrent souvent qu'ils n'ont rien à faire dans leur classe, freinent considérablement leur apprentissage. Etant donné ces barrières éducatives, l'UNESCO a proposé d'organiser des camps d'informatique d'été et d'hiver pour ces enfants. Le premier camp d'été à la Fédération des personnes handicapées du comté de Zhuozi, à Wulanchabu, a réuni 30 enfants accompagnés de leurs parents.

 

Le soutien aux populations minoritaires va se poursuivre en 2008 en coopération avec la Fondation des personnes handicapées de la région autonome ouïgoure du Xinjiang : pour commencer, l'UNESCO a ouvert une salle de jeux informatique au Centre de rééducation pour enfants sourds et distribué des appareils auditifs aux familles dans le besoin.

 

L'UNESCO informe régulièrement les décideurs concernant ses projets pilotes et leur potentiel de développement. Elle participe également au Forum sur l'accessibilité de l'information organisé tous les ans en Chine. Lors du quatrième Forum, qui s'est déroulé en décembre 2007 à Chongqing, un représentant de la Mongolie-Intérieure a présenté les résultats des projets décrits ci-dessus. Abdul Waheed Khan, sous-directeur général de l'UNESCO pour la Communication et l'Information, qui participait au Forum a déclaré : "L'UNESCO œuvre pour promouvoir les droits et les besoins des personnes handicapées auprès des professionnels, pour encourager le développement de politiques appropriées et pour informer sur les TIC accessibles.'




<- retour vers Actualités
Retour en haut de la page