29.03.2013 - Communication & Information Sector

La mise en œuvre de la Déclaration de Paris sur les Ressources éducatives libres : lancement du projet

Pak Ari Santoso and Pak Nizam from Indonesia - CC BY attribution license UNESCO

La réunion préparatoire au projet de « mise en œuvre de la Déclaration de Paris sur les REL » a eu lieu du 26 au 27 mars 2013 au siège de l’UNESCO à Paris. Elle a rassemblé des représentants de quatre pays partenaires, des experts des REL et des spécialistes de l’UNESCO, qui ont débattu des modalités du projet. Ils ont aussi décidé d’un programme des activités. Les quatre pays partenaires sont : le Bahreïn, l’Indonésie, le Kenya et Oman.

Après avoir adoptée  la Déclaration de Paris REL en 2012, lors du Congrès mondial 2012 REL, organisée par le Secteur de la communication et de l'information, l'UNESCO a proposé,  avec tous les acteurs concernés,  à engendrer et à mettre en œuvre une série d'actions mondiales basées sur les 10 points de la Déclaration. Ce projet, avec le soutien financier de la Fondation Hewlett, vise à aider les États membres à:

  • Élaboration de politiques REL au niveau national, et
  • Mise en œuvre du référentiel de compétences pour les enseignants en matière de TIC (ICT-CFT) de l’UNESCO en mettant à profit les ressources éducatives libres (REL).

Le but de la réunion de lancement était d'examiner les objectifs du projet, partager des idées et des pratiques sur les politiques de REL et de discuter des meilleures façons de mettre en œuvre le projet dans chaque pays.

La session a été ouverte par M. Janis Karklins, Sous-Directeur général pour la communication et l'information de UNESCO. La «Mise en œuvre de la Déclaration de Paris REL" projet est mis en œuvre conjointement par la communication et de l'information et de l'éducation r. Coopération avec les unités de gestion est au cœur de la mise en œuvre de cette activité.

Au cours de réunions de deux jours, les participants ont discuté comment les activités du projet pourraient soutenir les objectifs de la politique nationale. La valeur de soutenir l'intégration des politiques nationales de REL dans le système éducatif a été souligné. Tout au long des discussions, l'avantage des ressources éducatives de haute qualité disponibles à utiliser, modifier et partager à un plus grand nombre de personnes pour l'éducation a été mis en évidence.
Mme Zakiya Al Maani, de la Direction générale d’élaboration des programmes d’enseignement à Oman a déclaré: «Une réunion comme celle-ci est très utile parce que nous échangeons des expériences et des points de vue professionnels."

Meshaal Albardooli, directeur a.i du Centre régional pour les technologies de l’information et de la communication de Bahreïn a déclaré: «Nous aimerions devenir un modèle pour d'autres pays arabes dans l'élaboration des politiques REL".

Durant la première journée, les représentants des quatre pays ont présenté leur paysage éducatif et les particularités en termes de TIC dans l'éducation et les ressources éducatives libres. Ils ont ensuite travaillé avec des spécialistes de l'UNESCO pour préparer le plan de mise en œuvre pour élaborer des politiques nationales de REL, en définissant les besoins, les principaux acteurs nationaux au dialogue sur lesquels des composants et le niveau d'éducation devraient se concentrer. Indonésie, par exemple a décidé de se concentrer sur la formation des enseignants, en utilisant des REL.

«C'est une excellente occasion pour nous de partager ce que nous faisons, et en même temps d'apprendre des autres», a conclu Pak Pak Nizam et Ari Santoso, du ministère indonésien de l'Education et de la Culture.

Au cours de la réunion, il y avait des contributions d'experts de REL et les organisations partenaires potentielles telles que:

  • Creative Commons
  • Intel
  • Commonwealth of Learning
  • Organisation internationale de la Francophonie (OIF)
  • UNESCO Centre regional pour les TIC, Bahrain

Les principaux partenaires du projet seront les bureaux associés de l'UNESCO et de la Réunion en telles que:

  • l'UNESCO à Bangkok
  • l'UNESCO à Jakarta
  • l'UNESCO à Nairobi
  • l'UNESCO à Kingston
  • Institut de l'UNESCO pour les technologies de l'information dans l'éducation (ITIE), Moscou

Cette réunion de grande importance s'est terminée avec des plans de travail clairs et les contours de chaque pays. La prochaine étape de cette initiative est l'organisation d'ateliers nationaux en Juin 2013.




<- retour vers Actualités
Retour en haut de la page