31.12.2010 -

Renforcer la veille de la liberté d'expression dans la région andine

Le Centre d'études sur la liberté d'expression et l'accès à l'information (CELE) de l'Université de Palermo (Argentine) et le Bureau de l'UNESCO à Quito ont organisé une réunion des organisations membres du Groupe andin pour la liberté d'information (GALI), afin d'évaluer les mécanismes de veille des violations de la liberté d'expression dans la région.

La réunion qui s'est tenue en novembre 2010 à Quito (Equateur) a permis d'examiner comment les nouvelles plateformes technologiques pouvaient améliorer les mécanismes de veille de la liberté d'expression, en particulier la portée et la précision des procédures de signalement, la diffusion des alertes, ainsi que les indicateurs et statistiques produits par le système de veille.

 

Cette activité était organisée dans le cadre du projet régional du PIDC de renforcement de la veille de la liberté d'expression dans la région andine. Premier résultat du projet, les organisations membres du GALI ont étendu le champ du mécanisme de veille pour inclure les questions suivantes :

<li>procédures juridiques et administratives contre les journalistes,

<li>diffusion obligatoire de contenus gouvernementaux,

<li>retrait abrupt de publicité officielle,

<li>suppression arbitraire d'autorisations d'exploitation audiovisuelle.

Par ailleurs, le GALI a estimé qu'il était nécessaire d'évaluer la législation sur la liberté d'expression en vigueur dans chaque pays afin d'identifier ses forces et ses faiblesses. Pour ce faire, il a été proposé d'appliquer <a href="ev.php?URL_ID=26032&URL_DO=DO_TOPIC&URL_SECTION=201">les indicateurs de développement des médias de l'UNESCO</a>, en particulier la catégorie 1. Cet instrument permet d'évaluer précisément si la législation nationale sur la liberté d'expression et l'accès à l'information est conforme aux normes internationales.

 

Le CELE assurera le suivi des données concernant les nouvelles questions jusqu'en juin 2011. Une deuxième réunion des membres du GALI se tiendra en juillet 2011, afin de faire le point sur les progrès réalisés et les problèmes rencontrés au cours de cette période. Les organisations participantes définiront alors le champ du nouveau système de veille, ainsi que les stratégies à mettre en œuvre pour améliorer les mécanismes actuels.

Organisations membres du GALI :

<li>Fundamedios, Equateur

<li>Associaationale de la presse de Bolivie (Asociación Nacional de la Prensa, ANP)

<li>Institut presse et société, Colombie (Instituto Prensa y Sociedad, IPYS)

<li>Institut presse et société, Pérou (Instituto Prensa y Sociedad, IPYS)

<li>Institut presse et société, Venezuela (Instituto Prensa y Sociedad, IPYS)

La Fondation colombienne pour la liberté de la presse (Fundación para la Libertad de Prensa - FLIP) n'est pas membre du GALI, mais elle était invitée à la réunion car elle s'occupe de veiller à la liberté d'expression en Colombie.




<- retour vers Actualités
Retour en haut de la page