27.11.2013 - Communication & Information Sector

Améliorer la qualité de l’éducation à Oman

Female Policy makers and teachers from the Oman Ministry of Education. CC BY SA UNESCO/Fengchun Miao

Le Sultanat d’Oman cherche à améliorer la qualité des ressources éducatives et à élargir l’accès à l’éducation. Dans cet objectif, plus de 45 enseignants et membres du Ministère de l’éducation se sont réunis du 19 au 21 novembre 2013 pour échanger leurs points de vue et élaborer un projet de Politique nationale sur les Ressources éducatives libres.

Les Ressources éducatives libres (REL) recouvrent par définition toutes les ressources éducatives appartenant au domaine public ou publiées sous une licence ouverte qui autorise l’usage et le partage de ces ressources entre les utilisateurs. Elles représentent pour les ministères de l’éducation une opportunité décisive d’améliorer la qualité des ressources éducatives et de mettre à profit les TIC pour élargir l’accès à l’éducation, en particulier pour les catégories défavorisées.

Le comité national de soutien aux REL d’Oman ainsi que deux experts de l’UNESCO, M. Fengchun Miao et M. Abel Caine, ont encadré un atelier intensif de deux jours et une réunion d’une journée avec le Ministère de l’éducation.

L’atelier a permis la rédaction d’un projet très complet de Politique nationale sur les Ressources éducatives libres (REL), axée sur plusieurs points névralgiques essentiels tels que l’élaboration des manuels scolaires, les ressources pédagogiques et scolaires, la mise à jour du portail informatique du Ministère et les ressources destinées à la formation des futurs enseignants comme à celle des enseignants exerçant déjà.

En tant que présidente du Comité national de soutien aux REL d’Oman, Mme Aaisha Al Balushi dépend directement du Ministre de l’éducation. Elle s’est dite très impressionnée par le niveau d’engagement des participants. « L’utilisation et le partage des REL présente un intérêt indéniable. C’est donc avec un grand plaisir que je vois mes collègues développer des mesures politiques dans ce sens, et résoudre les difficultés d’application qui peuvent se présenter. »

Le Directeur général des technologies de l’information pour le Ministère de l’Éducation M. Sulaiman Al-Kindi attend avec impatience d’appliquer les nouvelles technologies des REL. « Dans la région, Oman est à la pointe de la mise en place des logiciels libres et open source. Nous atteindrons plus facilement nos objectifs en matière d’éducation et d’économie grâce aux REL, en particuliers les ressources améliorant l’accès des personnes handicapées et permettant de lire et apprendre sur les téléphones portables. »

Dans le cadre de son propre projet Mise en œuvre de la Déclaration de Paris sur les REL, l’UNESCO soutient la mise en place de cette Politique sur les REL qui s’intégrera à la Stratégie pour les TIC dans l’éducation dont Oman s’est déjà doté.

Suite au Congrès mondial 2012 des REL, qui dans la Déclaration de Paris sur les REL appelait les gouvernements à accorder des licences aux ressources éducatives, la fondation Hewlett des États-Unis a attribué à l’UNESCO une aide financière pour le développement au niveau national de politiques sur les REL et pour le renforcement des capacités des enseignants à utiliser, développer et partager les REL.

« En 2013 et 2014, le projet sera conduit dans trois pays: Oman, le Kenya et l’Indonésie, » explique M. Fengchun Miao de l’UNESCO.

« À Oman, nous développons une toute nouvelle politique, mais au Kenya  nous associons plusieurs politiques sur les REL. En Indonésie enfin, nous menons avec l’OCDE un examen de la politique exhaustive déjà en place. Plusieurs autres pays, parmi  lesquels le Bahreïn, ont rejoint le projet en finançant son application avec leurs propres fonds. »

Très satisfait de l’atelier organisé à Oman, M. Abel Caine a déclaré : « Les 45 participants ont fait preuve d’un enthousiasme qui nous a permis au projet d’être rapidement rédigé, en particulier les représentantes et les chefs d’équipes du Ministère, qui ont activement participé à la discussion. J’ai la certitude que cette Politique sera bientôt au point et obtiendra l’aval du Ministère. Oman deviendra alors le premier membre du Conseil de coopération des États arabes du Golfe à adopter une Politique sur les REL clairement définie. Cette réussite sera mise en avant lors du deuxième Congrès mondial des REL prévu pour 2015. »




<- retour vers Actualités
Retour en haut de la page