21.09.2012 -

Irina Bokova se joint à la Cheikha Moza pour réclamer une plus grande protection de l'éducation en période de conflit

Le 21 septembre, Journée internationale de la paix, la Directrice générale a participé à la réunion de haut niveau intitulée « La protection juridique de l'éducation en période d’insécurité et de conflit », organisée par Education Above All et présidée par S. A. la Cheikha Moza Bint Nasser du Qatar, Envoyée spéciale de l’UNESCO pour l'éducation de base et l'enseignement supérieur.

La réunion a rassemblé des représentants de haut niveau de gouvernements, d’organismes des Nations Unies, d’ONG internationales et de groupes de réflexion à l’occasion du lancement de la nouvelle publication d’Education Above All, intitulée « La protection de l'éducation en période d’insécurité et de conflit armé ». Parmi les participants figuraient Mme Fatou Bensouda, Procureure de la Cour pénale internationale, et M. Ivan Simonovic, Sous-Secrétaire général auprès du Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme.

S. A. la Cheikha Moza a présenté la nouvelle publication, qui traite de l’intersection du droit international relatif aux droits de l'homme avec le droit humanitaire et le droit pénal s’agissant des violations du droit à l'éducation. Elle a insisté sur la nécessité de renforcer le droit fondamental à une éducation de qualité en toutes circonstances, notamment en période de conflit.

Mme Bokova a salué l’action mondiale de plaidoyer menée par S. A. la Cheikha Moza, qui s’efforce d’inscrire cette question sur l’agenda politique international. Elle a souligné que les conflits avaient des conséquences dévastatrices pour le droit à l'éducation et la qualité de celle-ci, et a appelé l’attention sur les conclusions concernant cette crise larvée qui figurent dans le document phare de l’UNESCO qu’est le Rapport mondial de suivi sur l'éducation pour tous de 2011.

La Directrice générale a insisté sur la volonté de l’UNESCO d’appuyer, par des directives techniques, la mise en œuvre de la très importante résolution 1998 (2011) du Conseil de sécurité de l’ONU. Elle a en outre souligné l’importance de la paix et de l'éducation aux droits de l'homme, qui figurent au cœur de l’initiative « L’éducation d’abord », que le Secrétaire général de l’ONU, M. Ban Ki-moon, lancera le 26 septembre et dans le cadre de laquelle l’UNESCO jouera un rôle de premier plan.




<- retour vers Actualités
Retour en haut de la page