25.10.2010 -

Coup d'envoi de l'application des indicateurs de développement des médias de l'UNESCO au Brésil

Une réunion multipartite était organisée le 14 octobre à Brasilia pour donner le coup d'envoi au processus d'évaluation de la situation des médias au Brésil en s'appuyant sur les indicateurs de développement des médias de l'UNESCO. Des représentants des pouvoirs publics, de la société civile, des associations des médias et du milieu universitaire se sont rencontrés pour étudier les modalités d'application des indicateurs.

La réunion était organisée par le collectif Intervozes, le Laboratoire des politiques de communication de l'Université de Brasilia (FAC-UnB) et le Réseau d'études transdisciplinaires en communication et conscience (NETCCON) de l'Université fédérale de Rio de Janeiro, qui sont chargés de diriger l'étude.

 

Etant donné la taille du pays, le projet porte dans un premier temps sur une application partielle des indicateurs. La réunion de Brasilia avait par conséquent pour objet de choisir les indicateurs les plus importants, en tenant compte des limites géographiques, méthodologiques et logistiques du projet. Elle était également destinée à identifier les sources primaires et les autres partenaires susceptibles de participer au projet. L'impression générale qui s'est dégagée de la réunion est que le cadre mis au point par l'UNESCO peut servir à faire un diagnostic approprié de chaque secteur du paysage médiatique brésilien et contribuer à rendre le débat sur la régulation des médias dans le pays plus objectif et fécond.

Pendant les débats, les participants ont examiné les approches méthodologiques et suggéré d'intégrer certains sujets transversaux pertinents dans le contexte brésilien, tels que le genre, les questions ethniques et raciales et le travail. João Brant, d'Intervozes, a apprécié la participation de représentants des pouvoirs publics, dont l'Agence nationale des télécommunications (Anatel), le ministère des Communications, l'Agence nationale du cinéma (Ancine) et l'Institut de recherche économique appliquée (IPEA). Il y voit "un signe positif de la volonté de collaborer à cette application pilote".

Les indicateurs de développement des médias ont été approuvés à l'unanimité par le Conseil intergouvernemental du Programme international de l'UNESCO pour le développement de la communication (PIDC) en 2008. Depuis cette date, ils ont été mis en application - ou sont en cours d'application - dans plusieurs pays pilotes, dont le Bhoutan, la Croatie, l'Equateur, les Maldives, la Mauritanie et le Mozambique.




<- retour vers Actualités
Retour en haut de la page