24.06.2014 - Communication & Information Sector

Formation Legal Leaks à Belgrade : la recherche de la vérité requiert des compétences

[Translate to francais:] Legal Leaks training in Belgrade, Serbia. © UNESCO

La cinquième et dernière formation Legal Leaks pour les professionnels des médias dans le Sud-Est de l’Europe s’est tenue à Belgrade, les 16 et 17 juin 2014. Elle a été lancée par le Commissaire serbe pour l’accès aux informations d’intérêt général et la protection des données personnelles, Rodoljub Sabic, qui a souligné l’importance des journalistes dans le débat public et leur besoin d’accéder à l’information pour renforcer leur rôle au sein de la société.

« La recherche de la vérité requiert des compétences », a-t-il expliqué à la trentaine de journalistes venus de tout le pays pour assister à cette formation.

Cet événement a été organisé par l’UNESCO, en coopération avec Access Info Europe, le Conseil de la presse de Serbie et le Réseau sud-est européen pour la professionnalisation des médias (SEENPM).

Durant la première journée de formation, Access Info Europe a présenté une version mise à jour du kit de formation Legal Leaks, adaptée au cadre légal serbe et disponible dans la langue du pays. Les journalistes ont partagé leurs expériences dans l’utilisation de la législation d’accès à l’information et soulevé des points importants, tels que les exceptions dans le droit d’accès à l’information et le droit d’accéder aux courriers électroniques.

Durant la session de l’après-midi, Natalija Cetkovic, assistante du secrétaire général du Commissaire, a expliqué en détail la procédure pour accéder à l’information en Serbie. Certains journalistes ont saisi cette opportunité pour poser des questions pertinentes : par exemple, un blogueur est-il considéré comme journaliste par la législation serbe sur l’accès à l’information ? Vladimir Radomirovic, rédacteur en chef de Pistaljka (l’informateur), un site de lancement d’alerte qui publie des enquêtes sur la corruption dans le pays, a expliqué les défis posés par les fuites d’informations en Serbie.

Au cours de la seconde journée, la formation s’est focalisée sur l’autorégulation des médias et le data journalisme. Ljiljana Smajlovic, présidente du Conseil de la presse et de l’Association des journalistes de Serbie (UNS), a expliqué comment la Serbie s’inspire du modèle norvégien, en encourageant équilibre et droit de réponse dans les articles avant même leur publication et en cherchant à mener des investigations « rapides, libres et impartiales »  en cas de plaintes. La plupart des journaux ont tenu à ne pas être pris en faute par le Conseil de la presse. Leur définition du journalisme inclut des interventions éditoriales, contrairement à celle du blogueur ou du citoyen publiant des informations en ligne. Le rôle du rédacteur en chef comprend le respect de normes éthiques. Elle a ajouté que, compte tenu du rôle des médias dans l’histoire récente de la Serbie, « nous devons être encore plus stricts que les Scandinaves sur les questions d’éthique. »

Dans une autre session, Aleksandar Djordjević, journaliste au Réseau du journalisme d'enquête des Balkans (BIRN), a parlé du data journalisme et donné des conseils pratiques sur les outils que les journalistes peuvent utiliser pour analyser de grandes quantités de données. Djordjević a également présenté le site Javno (“Public”), une base de données ouverte, mise en place par le BIRN en 2010, dans laquelle il est possible d’effectuer des recherches et qui contient des milliers de documents sur les dépenses publiques.

Danko Nikolic et Marko Milosevic ont présenté le site de recherche d’informations daznamosvi.rs (“L’information pour tous”), l’adaptation serbe de la plate-forme Alaveteli pour la demande d’informations auprès d’organismes publics. Ils ont précisé que le site a été lancé le 7 mai 2014 et ont encouragé tous les journalistes à l’utiliser.

Cet événement s’est déroulé dans le cadre du projet «  La transparence des médias en Europe du Sud-Est », financé conjointement par l'Union Européenne et l'UNESCO, qui a débuté en janvier 2013.

Présentation du concours Legal Leaks

Dans le cadre des cinq sessions de formation Legal Leaks qui ont eu lieu durant le mois de juin à travers le Sud-Est de l’Europe, Access Info Europe et l’UNESCO, en partenariat avec la Commission européenne, organisent un concours pour les journalistes qui y ont pris part.

Les journalistes sont invités à rédiger un article sur une ou plusieurs des demandes d’accès à l’information qu’ils ont déjà effectuées. L’article doit être écrit en anglais et ne pas dépasser 2 000 mots. Le jury se prononcera sur la base des demandes d’accès aux informations effectuées dans différents pays. Les détails relatifs à ce concours sont disponibles sur la page   http://www.access-info.org/en/legal-leaks/579-legal-leaks-contest




<- retour vers Actualités
Retour en haut de la page