09.05.2012 -

L’UNESCO ravive l’autorégulation médiatique en Egypte

Ola Sigvardsson, médiateur de presse suédois - © UNESCO

Le 24 avril 2012, plus de 70 représentants des médias égyptiens et de la société civile ont participé à une table ronde au siège du Syndicat des journalistes égyptiens (EJS). La rencontre, placée sous le thème de l’autorégulation médiatique, était animée par cinq experts de stature mondiale originaires d’Allemagne, d’Indonésie, du Pakistan, de Suède et du Royaume-Uni, ce qui leur également donné l’occasion de pouvoir partager leur solide expérience.

Aidan White, secrétaire général de la Fédération internationale des journalistes (FIJ) et rapporteur de la table ronde, a d’abord rappelé à l’assemblée présente que tout processus de démocratisation doit aller de pair avec la création d’une réelle éthique médiatique. Il a également réaffirmé que le système d’autorégulation médiatique et de normes dont l’Egypte a besoin ne peut être créé que par les journalistes égyptiens.

Au cours du premier volet de la table ronde, Azhar Abbas, Directeur général de la chaîne de télévision pakistanaise Geo TV, et Manfred Protze, directeur du service des plaintes au Conseil allemand de la presse, ont évoqué des cas concrets rencontrés au Pakistan et en Allemagne avant de détailler leur conception du rôle et du fonctionnement d’un organisme indépendant d’arbitrage des plaintes.

Lors du second volet, Bambang Harymurti, président-directeur général du groupe de presse Tempo et vice-président du Conseil de presse de l’Indonésie, a défini les principes d’autorégulation et d’indépendance éditoriale avant de retracer l’histoire du Conseil de presse de l’Indonésie. La parole a ensuite été donnée à Ola Sigvardsson, médiateur de presse suédois, qui en a profité pour présenter son métier et ses responsabilités.

La table ronde a permis aux participants de débattre, d’émettre des opinions, de poser des questions et d’enrichir leurs connaissances sur les acquis d’autres pays en matière de régulation médiatique.

La rencontre s’est achevée par l’adoption d’une déclaration portant sur la réforme du système d’autorégulation des médias égyptiens et la création d’un groupe de travail qui devra créer un organisme indépendant chargé de l’arbitrage des plaintes.

Cet événement organisé par le bureau de l’UNESCO au Caire est le premier d’une série de rencontres ayant pour but la revitalisation du système d’autorégulation médiatique en Egypte et le renforcement de l’éthique journalistique et de l’indépendance éditoriale à travers le pays.




<- retour vers Actualités
Retour en haut de la page