21.10.2011 -

L’UNESCO soutient les groupes de la société civile pour faire avancer la liberté d’information au Maroc

Couverture de l’étude de l’UNESCO sur la liberté d’information au Maroc - © UNESCO

Dans le cadre de l’action menée par l’UNESCO pour promouvoir la liberté d’information et l’accès à l’information publique, le Bureau de l’UNESCO à Rabat a organisé le 20 octobre 2011 une conférence sur la liberté d’information au Maroc, en partenariat avec Transparency Maroc. La conférence a réuni des représentants de groupes de la société civile, des organisations des médias, des représentants du gouvernement, des agences de coopération et des organisations internationales pour faire le point sur les progrès réalisés en matière de reconnaissance de la liberté d’information et examiner les actions à mener pour garantir l’application effective de ce droit.

La nouvelle constitution marocaine, adoptée par référendum le 1er juillet dernier, stipule dans son article 27 que tous les citoyens « ont le droit d’accéder à l’information détenue par l’administration publique, les institutions élues et les organismes investis de mission de service public ».

Pour l’UNESCO, qui défend depuis des années l’accès à l’information publique par des textes de référence tels que la Recommandation sur la promotion et l’usage du multilinguisme et l’accès universel de 2003 et les Principes directeurs pour le développement et la promotion de l’information du domaine public gouvernemental de 2004, il s’agit là d’une avancée législative majeure qui témoigne du fort engagement du gouvernement marocain pour procéder à une réforme durable de la société.

Il faut maintenant prendre d’autres mesures pour garantir l’application effective de ce droit et améliorer la vie quotidienne des citoyens marocains. Tels étaient les principaux sujets débattus au cours de la conférence.

L’UNESCO a également saisi l’occasion pour annoncer la publication de l’ouvrage Vers un droit d’accès à l’information publique au Maroc. Cette étude fait le point sur les progrès réalisés en matière de liberté d’information au Maroc et les problèmes qui subsistent, et propose des réformes en conformité avec les normes internationales et les meilleures pratiques pour atteindre l’objectif énoncé dans la nouvelle constitution marocaine.




<- retour vers Actualités
Retour en haut de la page