10.06.2011 -

Conférence à Londres pour lutter contre l'impunité des auteurs de crimes envers les journalistes

La City University de Londres a organisé la semaine dernière une grande conférence de travail internationale pour mettre un terme à l'impunité de tous ceux qui tuent, agressent ou menacent les journalistes à travers le monde, et pour développer de nouvelles initiatives mondiales destinées à assurer la protection des journalistes.

La conférence était organisée par les directeurs de l'initiative sur l'impunité et l'Etat de droit (Initiative on Impunity and the Rule of Law), projet conjoint du Centre for Law, Justice & Journalism (CLJJ) de la City University et du Centre for Freedom of the Media (CFOM) du Département des études de journalisme de l'Université de Sheffield.

 

Sous le thème "Sécurité et protection des journalistes : une responsabilité planétaire", la conférence a été ouverte par Janis Karklins, sous-directeur général de l'UNESCO pour la communication et l'information. Parmi les intervenants figuraient Roland Bless, directeur du Bureau du représentant pour la liberté des médias de l'OSCE ; Gavin Simpson, du Bureau du Commissaire aux droits de l'homme du Conseil de l'Europe ; et Susan Hyland, directrice des droits de l'homme au ministère britannique des Affaires étrangères.

 

La publication d'un rapport du Comité pour la protection des journalistes, basé à New York, a été annoncée à cette occasion. Ce rapport signale 13 pays dans lesquels plus de cinq meurtres de journalistes perpétrés au cours de la dernière décennie ne sont toujours pas résolus. Rien que dans ces pays, 251 journalistes ont été assassinés au cours de cette période.

 

La conférence, qui était parrainée par la Commission nationale suédoise pour l'UNESCO, PEN-Norvège et l'Open Society Foundation, s'est clôturée par une séance destinée à prendre des mesures concrètes pour améliorer la protection des journalistes et renforcer leur respect à travers le monde, en amont des réunions interinstitutionnelles des Nations Unies en septembre.

 

L'initiative sur l'impunité est un projet conjoint du CLJJ et du CFOM, sous l'égide du professeur Lorna Woods (doyenne associée à la recherche, City Law School), du professeur Howard Tumber (directeur de recherche, Département de journalisme), du docteur Carmen Draghici (City Law School), du professeur Jackie Harrison (présidente du CFOM, Département des études de journalisme de l'Université de Sheffield) et de William Horsley (directeur international du CFOM).

 

L'initiative a déjà reçu le soutien de l'archevêque Desmond Tutu, grand défenseur des droits des journalistes. Dans un message spécial adressé à la conférence, il déclare : "Le droit des journalistes d'informer librement est d'une importance vitale pour les citoyens de toutes les régions du monde, et ceux qui ont recours à la violence, au meurtre ou à la détention pour tenter d'intimider les journalistes doivent rendre compte de leurs actes."

 

Monseigneur Tutu ajoute : "Le nombre élevé de morts et de blessés parmi les professionnels des médias enregistré ces dernières années dans le monde entier est scandaleux et inacceptable. J'en appelle aux gouvernements de tous les pays à veiller à ce que la loi et les pouvoirs judiciaires protègent les droits des journalistes et à prendre des mesures pour mettre fin à l'impunité de ces crimes."

 

La conférence marque la fin de la première phase du projet, qui a pour objectif d'aboutir à terme à des actions concrètes de la part des ONG, des gouvernements et d'autres instances internationales pour mettre fin à l'impunité des auteurs de meurtres, de menaces ou d'entraves au travail des journalistes.

 

Le professeur Lorna Woods a déclaré : "De fortes preuves indiquent qu'un climat inquiétant d'impunité s'installe depuis quelques années en Europe et dans le reste du monde, en même temps que la répression de la liberté d'opinion et d'expression, alors qu'on assiste à une recrudescence des violences intentionnelles envers les journalistes. Cette conférence est l'occasion de mettre en place un système permettant de stopper cet engrenage et d'améliorer les conditions de travail des journalistes dans les régions à risques."

 

Le professeur Jackie Harrison a ajouté : "Les journalistes jouent un rôle crucial pour apporter des informations fiables sur les questions d'intérêt général et ils sont exposés à des risques de violence physique et de poursuites arbitraires. Il est important que nous renforcions les mesures pour protéger leur liberté d'informer."

 

Les principaux documents issus de la réunion de Londres sont disponibles sur le site de la conférence à l'adresse : <a target=_blank href="http://www.cfom.org.uk">www.cfom.org.uk</a>.




<- retour vers Actualités
Retour en haut de la page