26.05.2014 - Communication & Information Sector

Les experts des médias saluent le nouveau rapport de l’UNESCO sur la liberté de la presse, récemment enrichi d’études régionales

[Translate to francais:] © UNESCO

L’UNESCO a publié six études régionales la semaine dernière, en supplément du rapport sur les tendances mondiales en matière de liberté d’expression et de développement des médias. D’après le directeur général adjoint de l’UNESCO, ces analyses sont « une importante source de savoir pour les pouvoirs publics, les médias, le monde universitaire, le secteur privé et la société civile ».

Le rapport analyse les tendances de la liberté de la presse et du développement des médias selon quatre critères : la liberté des médias, le pluralisme, l’indépendance et la sécurité.

Un groupe consultatif de 27 experts internationaux de la société civile et du monde universitaire en partenariat avec l’UNESCO a contribué au rapport qui a été présenté à Stockholm par la directrice générale de l’UNESCO au mois de mars.

Le rapport a suscité un vaste débat lors de la Conférence de la journée internationale de la liberté de la presse qui s’est déroulée au siège de l‘UNESCO les 5 et 6 mai à Paris.

Getachew Engida, directeur général adjoint, a inauguré le panel de discussion en évoquant le caractère unique des « Tendances mondiales en matière de liberté d’expression et de développement des médias ». C’est le premier rapport en son genre qui recouvre la totalité des questions liées à la liberté de la presse, en prenant en compte le cadre changeant des médias dans l’ère du digital, déclare-t-il.

« L’étude se concentre tout particulièrement sur les tendances ; si je devais faire une comparaison, je dirais qu’il s’agit d’un film et non d’une photo instantanée. Cela permet de mieux comprendre la liberté de la presse en tant que processus en mouvement et analyse des trajectoires qui nous font avancer», dit-il.

D’après Remzi Lani, membre de groupe consultatif et directeur de l’Institut des médias albanais, le rapport est « un instrument de politique et de promotion important ».

« Les récentes études régionales offrent une vision qui peut aider toutes les organisations médiatiques », ajouta-t-il.

« Parfois, c’est en se comparant aux autres que l’on arrive à mieux se comprendre soi-même. Il peut être intéressant de se comparer avec ses voisins et avec d’autres régions pour les bonnes pratiques », affirma-t-il.

Certains considèrent le rapport comme une occasion de stimuler la recherche à une époque où les médias souffrent de grands changements.

« C’est plus qu’un rapport, c’est une invitation à plus de recherche au niveau régional, comme une longue énumération de choses qui peuvent aider les universités à comprendre ce qu’il se passe », commente Rosental Alves, Professeur à l’Université du Texas à Austin.

Le rapport se penche sur les principales évolutions dans la liberté de la presse depuis 2007 dans le monde entier, et s'intéresse plus particulièrement aux médias internationaux et aux groupes régionaux de l’UNESCO, à savoir :

  • l’Afrique
  • les pays arabes
  • l’Asie et le Pacifique
  • l’Europe centrale et l’Europe de l’est
  • l’Amérique latine et les Caraïbes
  • l’Europe de l’ouest et l’Amérique de nord

Les événements mis en place dans les régions se dérouleront dans les prochains mois aux Etats-Unis et en Inde.

Le rapport « Les tendances mondiales en matière de liberté d’expression et de développement des médias » a été conçu avec le soutien de l’état suédois.

Ce projet ainsi que les six études régionales sont disponibles sous licence via le lien suivant : http://www.unesco.org/new/world-media-trends.




<- retour vers Actualités
Retour en haut de la page