09.12.2011 - UNESCOPRESS

Semaine de l’apprentissage nomade : passer des manuels scolaires aux téléphones

L’UNESCO organise une réunion internationale d’experts et un symposium au siège de l’Organisation à Paris du 12 au 16 décembre afin de promouvoir le rôle des téléphones portables dans le domaine de l’éducation. L’année dernière, le nombre d’utilisateurs de téléphones portables s’élevait à 5,3 milliards de personnes, d’après l’Union internationale des télécommunications.

Organisée en partenariat avec Nokia, la Semaine de l’apprentissage nomade contribuera au travail de l’UNESCO visant à aider les pays à exploiter le potentiel éducatif de la technologie de communication la plus répandue dans le monde. Elle apportera des éclairages sur la manière dont les téléphones portables peuvent aider les enseignants tout en permettant aux différents acteurs impliqués de partager leurs expériences et de créer des réseaux internationaux dans ce domaine.

La réunion internationale d’experts aura lieu du 12 au 14 décembre et sera suivie par le Symposium de l’UNESCO sur l’apprentissage nomade, les 15 et 16 décembre.

Au cours de ce Symposium, Nokia, la Fondation Pearson, SK Telecom, ISTE, iLearn4Free, ICTP, Microsoft, le Commonwealth of Learning, Alcatel-Lucent, Orange, Intel, Education Alliance, Ericsson et KERIS présenteront les dernières technologies et projets en matière d’apprentissage mobile dans l’espace de l’exposition Open UNESCO.

Tandis que 90% de la population mondiale bénéficient déjà d’un accès aux réseaux de téléphonie mobile, le rôle potentiel que pourraient jouer ces technologies pour améliorer l’accès, la qualité et l’équité dans l’éducation suscite un intérêt croissant. C’est ce que démontrent une série d’initiatives au Mozambique, au Pakistan, en Afrique du Sud, au Niger, au Kenya et en Mongolie. Ces initiatives ont permis de fournir un enseignement à distance à des enseignants, de faire progresser l’alphabétisation des filles et des femmes, de motiver les élèves, de susciter un intérêt pour les mathématiques, d’améliorer l’administration de l’école ou encore de favoriser la communication entre la direction des établissements et les enseignants.

Pourtant, il existe très peu de politiques nationales portant spécifiquement sur cet apprentissage nomade et celles qui existent proscrivent généralement le téléphone portable à l’école. La Semaine de l’apprentissage nomade vise précisément à identifier les besoins afin de développer des politiques en faveur de ce type d’apprentissage. C’est l’objectif du Projet d’établissement de lignes directrices relatives à l’apprentissage mobile développé par l’UNESCO, qui sera présenté à la fin de l’année 2012.

Près de 200 décideurs, enseignants, universitaires, chercheurs et représentants du secteur privé prendront part à ce Symposium au cours duquel interviendront des représentants de la Fondation World Wide Web (Stephane Boyera), du Massachusetts Institute of Technology (Eric Klopfer, Etats-Unis), de l’Université de Stanford (Paul Kim, Etats-Unis), et de l’Université de Nottingham (Mike Sharples, Royaume-Uni).

Plus d’information

 

 




<- retour vers Actualités
Retour en haut de la page