04.12.2013 - UNESCOPRESS

La calligraphie mongole et la tradition ougandaise de l’Empaako inscrits sur la Liste du patrimoine immatériel nécessitant une sauvegarde urgente

Le Comité intergouvernemental pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel, qui tient à Bakou sa huitième session jusqu’au 7 décembre, a inscrit aujourd’hui deux nouveaux éléments de Mongolie et d’Ouganda sur la Liste du patrimoine culturel immatériel nécessitant une sauvegarde urgente.

L’inscription d’éléments sur la Liste de sauvegarde urgente permet aux États parties à la Convention de l’UNESCO pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel de mobiliser la coopération et l’assistance nécessaires pour assurer la transmission de ce patrimoine avec la participation des communautés concernées. 

Les nouveaux éléments sont (par ordre d’inscription) :

Mongolie - La calligraphie mongole

La calligraphie mongole est une technique d’écriture mongole classique qui repose sur quatre-vingt-dix lettres reliant verticalement des traits continus pour former des mots. La calligraphie mongole a connu une renaissance depuis la démocratisation de la Mongolie dans les années 1990, après des décennies de répression. Les mentors sélectionnent traditionnellement les meilleurs élèves et les forment pendant cinq à huit ans pour en faire des calligraphes. Actuellement, seuls trois universitaires d’âge mûr initient de manière bénévole une petite communauté d’une vingtaine de jeunes calligraphes à cet art.

Ouganda - Tradition de l’Empaako des Batooro, Banyoro, Batuku, Batagwenda et Banyabindi de l’ouest de l’Ouganda

L’empaako est un système d’attribution de nom pratiqué par les communautés de l’Ouganda, par lequel les enfants reçoivent l’un des douze noms communs aux communautés au cours d’une cérémonie présidée par le chef de clan et les membres de la famille. Le fait de s’adresser à quelqu’un par son nom empaako constitue une affirmation de l’identité et de l’unité sociale et une déclaration d’affection, de respect, d’honneur ou d’amour qui peut apaiser les tensions. La transmission de l’empaako a considérablement diminué en raison du déclin général de l’appréciation de la culture traditionnelle.

Cliquez sur les titres des éléments ci-dessus pour plus d’informations, photos et vidéos

Le Comité examinera mercredi après-midi les candidatures d’inscription sur la Liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité.




<- retour vers Actualités
Retour en haut de la page