05.06.2013 - Communication & Information Sector

Des professionnels des médias du Monténégro se réunissent autour d’une table ronde de l’UNESCO pour débattre sur le discours d’incitation à la haine en ligne

Roundtable in Podgorica on online hate speech. © UNESCO

Une table ronde organisée le 24 mai à Podgorica par l’UNESCO, en partenariat avec le Réseau de l'Europe du Sud-Est pour la professionnalisation des médias (South-East European Network for Professionalization of Media) et l'Institut des médias du Monténégro, a permis d’aborder le thème du discours d’incitation à la haine dans les médias en ligne au Monténégro.

Les propos haineux en ligne sont devenus un problème majeur pour les nouveaux portails internet, et provoquent des débats passionnés au sein de la communauté médiatique professionnelle du Monténégro. Si Internet est un outil de développement des capacités de communication, il est aussi de plus en plus utilisé pour la propagation de discours d’incitation à la haine.

Journalistes et éditeurs pour des portails médiatiques en ligne ont été invités à débattre sur leurs stratégies pour contrôler le nombre croissant de commentaires postés par les internautes. L’audience a pu examiner en détails l’efficacité et l’impact sur la liberté d’expression de mesures comme la création de comptes d’utilisateurs et la révision des commentaires avant leur publication. Il a été souligné que la société civile devrait davantage être sensibilisée aux discours d’incitation à la haine.

Les risques d’une politique de régulation plus sévère ont également été mis en avant. Le journalisme professionnel et éthique a été présenté comme la solution pour lutter contre les propos haineux dans les médias en ligne, plus particulièrement à travers des mécanismes de transparence médiatique, comme les codes déontologiques et les conseils de presse. 

Dans ce contexte, les recommandations issues du débat ont souligné qu’il est nécessaire que le code déontologique du Monténégro s’adapte à l’environnement numérique, et modifie ses principales directives pour que les médias en ligne y soient inclus. Les recommandations ont également porté sur le mérite pour le pays de posséder un organisme unique qui s’autorégulerait, et représenterait toute la communauté médiatique.

L’évènement a réuni environ 30 participants, dont des professionnels des médias en ligne ou non au Monténégro, des représentants des organes d’autorégulation des médias, des médiateurs, des représentants des organisations internationales, ainsi que des représentants de la société civile.

Cet évènement a été organisé dans le cadre du projet UE-UNESCO intitulé « Transparence des médias en Europe du Sud-Est », initié en janvier 2013.




<- retour vers Actualités
Retour en haut de la page