21.05.2013 - UNESCOPRESS

Réunion à l’UNESCO pour désigner de nouvelles réserves

De nouvelles réserves de biosphère seront désignées au cours de la prochaine session du Conseil international de coordination du Programme de l’UNESCO sur l’Homme et la biosphère (Man and the biosphère, MAB) qui se réunit au siège de l’Organisation du 27 au 30 mai.

Les réserves de biosphère sont des sites où sont expérimentées, en concertation avec les populations locales, de pratiques innovantes pour concilier les activités humaines et la préservation de l’environnement. Les activités se concentrent sur des écosystèmes particuliers : montagnes, forêts tropicales, systèmes urbains, terres humides, îles, zones côtières et marines.

 

Le Réseau mondial de l’Homme et la biosphère compte actuellement 610 sites répartis dans 117 pays. Il  réunit des sites aussi divers que le lac cambodgien Tonle Sap, la plus grande étendue d’eau douce d’Asie ; la Mare aux hippopotames au Burkina Faso ; la région des terres humides du Pantanal au Brésil ou encore l’île de Fuerteventura dans l’archipel des Canaries (Espagne). Au cours de cette session, le Conseil international de coordination se prononcera sur les nouvelles réserves de biosphère et sur les extensions de réserves existantes. Au total, 11 pays* ont proposé de nouveaux sites.

 

            Le Conseil international de coordination du programme sur l’Homme et la biosphère examinera également les candidatures pour les bourses l’Homme et la biosphère pour les jeunes scientifiques. Chaque année depuis 1989, dix jeunes chercheurs se voient ainsi attribuer des bourses d’un montant pouvant aller jusqu’à 5000 dollars afin de soutenir leurs recherches sur les écosystèmes, les ressources naturelles et la biodiversité.

 

Lancé au début des années 1970, le programme sur l’Homme et la biosphère favorise la recherche interdisciplinaire, encourage le renforcement des capacités et a pour principaux objectifs de réduire la perte de biodiversité et d’en traiter les aspects écologiques, sociaux et économiques. Pour mettre en application ses différents travaux interdisciplinaires sur le terrain, le programme s’appuie sur le Réseau mondial de réserves de biosphère, les réseaux et les partenaires régionaux pour l’échange des connaissances, la recherche et la surveillance, l'éducation et la formation, ainsi que la prise de décision participative.

***

*Chine, Equateur, Espagne, France, Inde, Italie, Jamaïque, Kazakhstan, Pakistan, République de Corée, Uruguay

Plus d’information sur le Programme MAB

Contact médias :

Agnès Bardon, Service de presse de l’UNESCO. Tel : +33 (0) 1 45 68 17 64. Email : a.bardon(at)unesco.org

<a name="_GoBack"></a>

 




<- retour vers Actualités
Retour en haut de la page