02.04.2007 -

Forum des Nations Unies : les nouvelles technologies contribuent à l'intégration des personnes handicapées

Un "impressionnant éventail" de technologies permet aux personnes handicapées de s'intégrer au monde du travail et dans l'ensemble de la société, a déclaré un expert en technologies d'assistance lors du forum qui s'est tenu le 26 mars au Siège de l'ONU à New York.

Au premier Forum mondial de l'Initiative mondiale des Nations Unies pour des TIC inclusives, des experts en accessibilité et des représentants de sociétés telles que IBM, Yahoo, Internet Speech, Deque Systems, NiiT Ventures et e-ISOTIS ont présenté leurs nouveaux produits - de la description audio aux lecteurs d'écran - et brossé le tableau d'un secteur qui commence à attirer les investisseurs en capital-risque.

 

Les réglementations gouvernementales contribuent à l'essor de ce mouvement. Au Canada, 90 pour cent des programmes télévisés doivent désormais être sous-titrés. Au Royaume-Uni, 5 pour cent des émissions ont un interprète en langue des signes. Le Japon, le Mexique et l'Australie sont en train d'élaborer des législations similaires pour rendre la télévision plus accessible aux handicapés.

 

Cependant, il faudrait que l'industrie intègre les fonctionnalités d'accessibilité dès les premières phases de développement des produits. Un certain nombre de fournisseurs de TIC sont pleins de bonnes intentions, mais s'occupent des questions d'accessibilité trop en amont dans le cycle de vie du produit, ce qui entraîne un surcoût. Les législations et les réglementations doivent tendre à créer des marchés unifiés pour les produits d'accessibilité, afin de stimuler la production de masse à faible coût.

 

Le web a les capacités d'être plus accessible que d'autres secteurs de la société. Des cadres politiques souples doivent être développés, car la technologie ne cesse de progresser et il est indispensable que les cadres politiques suivent les évolutions technologiques.

 

Les solutions développées dans un secteur ou par les organismes de normalisation ne sont pas forcément adaptées à tous les pays. Il est important d'établir des partenariats avec les organisations de personnes handicapées de chaque pays, afin de vérifier que ces solutions sont adaptées au contexte local.

 

Hendrietta Ipeleng Bogopane-Zulu, membre du parlement d'Afrique du Sud, a rappelé la "fracture numérique qui continue d'exister entre les personnes handicapées et les non handicapés ", en ajoutant qu'au-delà de l'accès au web, le problème pour beaucoup de pays en développement réside dans le coût, les systèmes de prise en charge et la formation.

 

Quelque 200 participants représentant le secteur industriel, les gouvernements, les universités et la société civile ont assisté au forum qui était organisé par l'Alliance mondiale des Nations Unies pour les TIC au service du développement et le Wireless Institute de Boston, en partenariat avec le Secrétariat de la Convention sur les droits des personnes handicapées.

 

L'UNESCO mène des actions en association avec ses partenaires pour promouvoir l'utilisation des TIC afin de permettre à tous, y compris aux personnes handicapées, d'avoir accès à l'information et au savoir.




<- retour vers Actualités
Retour en haut de la page