07.06.2012 - UNESCOPRESS

A la veille de Rio+20, un Forum scientifique pour tirer la sonnette d’alarme sur l’état de la planète

Recul de la biodiversité, fonte des glaciers, acidification des océans, ressources en eau menacées : la plupart des indicateurs environnementaux sont au rouge. Chiffres à l’appui, les participants au Forum sur la science, la technologie et l’innovation pour le développement durable qui se tient à Rio (Brésil) du 11 au 15 juin entendent attirer l’attention sur l’urgence de la situation, à quelques jours de la tenue de la Conférence des Nations Unies sur le développement durable (Rio+20). Organisé par le Conseil international pour la science (ICSU) avec l’UNESCO, ce Forum vise aussi définir des pistes afin de préparer l’après Rio.

Au cours des cinq journées pendant lesquelles se déroule le Forum, les participants s’intéresseront à des thèmes tels que le changement climatique, les évolutions démographiques, les savoirs autochtones, la transition vers une économie verte ou encore la sécurité de l’eau. Il s’agit de constituer une plateforme pour les scientifiques et les experts des technologies de l’information. Il s’agit aussi d’améliorer la coopération entre les chercheurs, les gouvernements, les responsables politiques et la société civile afin de produire les connaissances et les technologies nécessaires à la construction des futures sociétés vertes.

Le Forum sera aussi l’occasion de lancer l’initiative Future Earth (l’avenir de la planète) le 14 juin. Prévue pour une période de dix ans, cette initiative conjointe, qui réunit notamment l’ICSU, l’UNESCO, le Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE) ou encore l’Université des Nations Unies, mobilisera des milliers de scientifiques pour développer des connaissances afin de répondre aux changements qui affectent l’environnement. Cette initiative vise aussi à renforcer les partenariats avec les décideurs politiques afin d’envisager des solutions pour l’après-Rio.

Gretchen Kalonji, Sous-Directrice adjointe de l’UNESCO pour la science et Lidia Brito, Directrice de la Division des politiques scientifiques et du développement durable font partie du comité d’organisation de ce Forum, qui s’inscrit dans le travail préparatoire réalisé en amont de la Conférence des Nations Unies sur le développement durable Rio+20 (Brésil, du 20 au 22 juin). Il vise à formuler des propositions concrètes sur la manière dont la société peut faire face aux défis qui menacent la planète et fournir une contribution scientifique à la Conférence des Nations Unies.

Très impliquée dans la préparation de Rio+20, l’UNESCO a établi une Feuille de route dans la perspective de cette conférence. Une brochure intitulée Des économies vertes aux sociétés vertes fait le point sur l’engagement de l’UNESCO en matière de développement durable. Parmi les autres ressources disponibles figure notamment le Plan pour la durabilité de l’océan et du littoral (Blueprint for Ocean and Coastal Sustainability), un document inter-agences formulant dix propositions en vue de protéger une ressource clé pour l’avenir de la planète.

Par ailleurs, l’UNESCO, qui dispose d’un mandat spécifique dans les sciences, s’emploie depuis longtemps à promouvoir la science pour le développement durable à travers des programmes et des plateformes tels que la Commission océanographique intergouvernementale, le Programme hydrologique international, le Programme international des géosciences ou encore le Programme sur l’homme et la biosphère. 

Le Forum est organisé par le Conseil international pour la science (ICSU) en partenariat avec l’UNESCO, la Fédération mondiale des organisations d’ingénieurs (FMOI), le Conseil international des sciences sociales, le ministère brésilien de la science, de la technologie et de l’innovation et l’Académie brésilienne des sciences.

***

Plus d’information

Contact médias : Agnès Bardon, Service de presse de l’UNESCO. Tel +33 (0) 1 45 68 17 64.

 

 




<- retour vers Actualités
Retour en haut de la page