22.10.2013 - Communication & Information Sector

Consultation sur le Libre accès à l’information scientifique et à la recherche le mois prochain à Berlin

© UNESCO

La Conférence Rio+20 et l’Examen ministériel annuel ECOSOC de 2013 ont récemment réaffirmé l’importance capitale de la Science, de la technologie et de l’innovation (STI) ainsi que du partage des connaissances et du renforcement des capacités dans l’éradication de la pauvreté et la poursuite du développement durable. Bien que les bienfaits des STI pour le développement soient universellement reconnus, l’accès à ces bienfaits demeure aujourd’hui très inégal entre les pays, mais également au sein de chaque pays.

Si la technologie progresse à grands pas, le libre accès à la recherche et à l’innovation reste en revanche trop rarement mis en œuvre. Conscient qu’il s’agit d’un obstacle persistant au savoir, l’UNESCO a lancé un Programme libre accès destiné à rendre les données scientifiques vérifiées par des pairs accessibles à tous grâce aux technologies de l’information et de la communication (TIC).

C’est dans le même contexte que l’UNESCO organise également avec les commissions nationales d’Allemagne et des Pays-Bas une Consultation régionale sur le thème « Libre accès à l’information scientifique et à la recherche : Concept et politiques » les 20 et 21 novembre 2013. Cette consultation régionale pour l’Europe et l’Amérique de Nord, organisée à Berlin par la Commission allemande pour l’UNESCO, fait suite à deux autres consultations sur le Libre accès : la première s’est déroulée du 5 au 7 septembre 2012 et concernait l’Europe centrale et orientale ainsi que les pays baltes ; la deuxième, du 5 au 8 mars 2013, visait l’Amérique du Sud et les Caraïbes. Trente-cinq participants, des experts hautement qualifiés et proches du projet ainsi que des représentants des gouvernements, se réuniront à l’occasion de cette troisième consultation et travailleront sur les objectifs suivants :

  • évaluer la mise en œuvre de la Stratégie pour le libre accès de l’UNESCO et préparer les étapes suivantes ;
  • partager entre les différents pays des informations sur la mise en œuvre du Libre accès afin d’identifier les obstacles rencontrés et de proposer des solutions à adopter, réviser les modèles et les informations par pays disponibles sur le Portail mondial sur le libre accès (GOAP) et proposer des pistes pour améliorer le portail ;
  • anticiper les tendances et les obstacles à prévoir afin de donner aux parties concernées les moyens d’adapter leurs stratégies et politiques en conséquence ;
  • favoriser les partenariats et la collaboration entre les différentes parties concernées de façon à améliorer le partage et l’accès à l’information scientifique et à la recherche grâce au Libre accès et se déterminer le rôle que la Commission européenne, la SPARC et l’ALLEA ont à y jouer ;
  • proposer des pistes pour la promotion du Libre accès dans les pays du Sud.

Pour plus d’informations, veuillez consulter les liens suivants:




<- retour vers Actualités
Retour en haut de la page