24.06.2011 -

Centres d'apprentissage libre : améliorer la qualité et l'accessibilité de l'enseignement supérieur en Tanzanie

Sous les auspices de l'UNESCO, l'Université de Dar es-Salaam (Tanzanie) a organisé, les 16 et 17 juin 2011, un atelier réunissant des décideurs et des experts locaux et internationaux pour examiner les répercussions sur l'enseignement supérieur en Tanzanie de l'adoption de technologies et de contenus libres dans le cadre de modèles communs d'enseignement à distance.

Un "centre d'apprentissage libre" est, selon l'UNESCO, une infrastructure proposant aux étudiants des ressources électroniques sur place, à distance ou en mode mixte. Le terme "libre" renvoie à l'accès physique au centre et à son usage (pour des recherches périscolaires, supports de cours d'enseignement à distance d'autres universités ou de cours informels pour un large public), au type de contenu (ressources éducatives libres) et aux technologies utilisées pour le déploiement des services (logiciels libres).

 

Première étape dans la définition d'un modèle de centre d'apprentissage libre en Tanzanie, l'atelier sur les technologies et contenus libres pour améliorer la qualité de l'enseignement supérieur était organisé par l'Université de Dar es-Salaam (UDSM) les 16 et 17 juin 2011, sous les auspices de l'UNESCO.

 

Parmi les principales questions abordées, figuraient :

<li>l'utilisation et l'adéquation des logiciels et ressources éducatives libres dans le système d'enseignement supérieur en Tanzanie ;

<li>les implications de la création d'un centre d'apprentissage libre en Tanzanie (politique, infrastructures TIC) ;

<li>les perpectives et difficultés dans la définition de modèles libres dans l'enseignement à distance en Tanzanie.

Les participants des communautés locales se sont montrés très intéressés par les possibilités offertes par les logiciels et les ressources éducatives libres pour améliorer le système d'enseignement supérieur en Tanzanie. Ces technologies de partage de contenu, de logiciels et de matériel permettent en effet d'améliorer l'accès à une éducation de qualité pour tous, et non pas seulement pour une minorité de privilégiés. Mais pour tirer parti de ces concepts, de nombreuses difficultés doivent être surmontées, notamment le coût de la bande passante et les réticences par rapport à ce nouveau mode d'enseignement.

 

A partir des conclusions de l'atelier, des experts vont préparer un rapport de préfaisabilité contenant des suggestions et un plan de travail pour la création d'un centre d'apprentissage libre à l'UDSM. Le rapport doit être remis en septembre 2011.

Pour l'UNESCO, l'accès universel à une éducation de qualité est essentiel à l'édification de sociétés du savoir pour tous reposant sur les valeurs des droits de l'homme, de la paix et du dialogue interculturel. Les logiciels libres, les ressources éducatives libres et le libre accès à l'information scientifique offrent une opportunité stratégique pour améliorer la qualité et l'accessibilité de l'éducation, et pour favoriser le débat politique, le partage des connaissances et le renforcement des capacités.




<- retour vers Actualités
Retour en haut de la page