06.09.2007 -

Clôture en Israël du cours panafricain en communication pour le développement

Un cours panafricain de formation de formateurs en communication pour le développement s'est achevé aujourd'hui. Organisée en coopération avec l'UNESCO, cette formation intensive réunissait onze hommes et femmes, professeurs de journalisme et producteurs, venus de huit Etats africains (Afrique du Sud, Angola, Ethiopie, Kenya, Namibie, Ouganda, Tanzanie et Zambie) pour perfectionner leurs compétences rédactionnelles et journalistiques au Centre de formation international du Mont Carmel Golda Meir (MCTC), dans la ville israélienne de Haïfa.

Le groupe, composé de professeurs d'université et de producteurs de films pédagogiques, a eu un emploi du temps très chargé : conférences, discussions, voyages d'études, visites d'observation et préparation de projets. Pour Hava Karrie, directeur adjoint du MCTC et responsable de la formation : "La communication pour le développement s'intéresse au rôle central des médias en tant que moteur du changement social et aux moyens qu'ont les journalistes de susciter des changements favorables au bien commun. Elle étudie quelles sont les priorités du débat politique et comment le public peut être mieux informé grâce aux médias. Les participants à la formation ont une longue expérience et viennent d'horizons très divers, ce qui donne lieu à des discussions de groupe extrêmement stimulantes."

 

Les participants ont fait la visite guidée du centre média communautaire de Beit Miller, centre pour le progrès de la cohabitation entre arabes et juifs à Haïfa, en compagnie du directeur général, Yossi Bar. Ils ont pu voir des jeunes arabes et juifs travailler ensemble sur toutes les étapes de la réalisation d'un film. Le groupe a également visité les studios de la radiotélévision nationale et des rédactions de journaux.

 

Les projets préparés par les participants dans le cadre de la formation étaient des enquêtes sur des questions sociales dans leurs pays, destinées à un public averti.

 

La formation a remporté un succès unanime. Une impression que viendront sans aucun doute confirmer les retombées à plus long terme, lorsque les formateurs transmettront dans leur pays les connaissances acquises.




<- retour vers Actualités
Retour en haut de la page