12.06.2013 - Communication & Information Sector

Les participants d’une table ronde à Pristina appellent les médias à faire preuve de plus de transparence pour lutter contre le discours d’incitation à la haine en ligne

Newsstand in Pristina. © UNESCO

Lors d’une table ronde sur la question du discours haineux en ligne, qui s’est déroulée le 5 juin 2013 à Pristina au Kosovo*, des participants ont préconisé « plus de campagnes de sensibilisation de l’opinion publique par les médias, et l’intégration de l’initiation aux médias dans le programme scolaire ».

Nehat Islami, directeur exécutif du Conseil de presse du Kosovo, a tout d’abord déclaré que « le développement d’Internet au Kosovo* représente un nouveau défi pour la sphère médiatique, qui n’a pas encore trouvé de solution efficace pour résoudre la question des commentaires à caractère offensif et des discours d’incitation à la haine postés par les utilisateurs ».

Au Kosovo*, la plupart des discours haineux sur les médias en ligne proviennent des utilisateurs, et non pas des journalistes eux mêmes. Les médias ne se considèrent généralement pas responsables des commentaires postés sur leurs éditions en ligne.

Ibrahim Berisha, président du Conseil de presse du Kosovo, a expliqué les mesures proactives récemment engagées par le Conseil de presse concernant l’augmentation rapide du nombre de nouveaux portails, la publication et le fait que les propos incendiaires des utilisateurs ne soient pas filtrés.

Selon M. Berisha, « [Le Conseil] a, de sa propre initiative, signé et adopté les principes directeurs du journalisme en ligne (Guidelines for Online Journalism), qui exigent spécifiquement des comités de rédaction qu’ils gèrent leurs nouveaux portails, et filtrent les propos qui inciteraient à la haine ou constitueraient des infractions pénales ».  

Il a également souligné que le « Conseil de presse est parvenu à statuer sur plusieurs plaintes déposées contre des médias en ligne ayant publié des articles au contenu haineux ».

Les participants ont également fait remarquer que de telles initiatives constructives devraient cependant être accompagnées de plus d’information et d’initiation aux médias. La compréhension critique du fonctionnement des médias et de leur contribution à l’inclusion sociale, à la lutte contre les préjugés et les stéréotypes liés aux cultures est essentielle pour promouvoir la paix et le respect mutuel.

Stojan Pelko, porte-parole du Bureau du Représentant Spécial de l’Union Européenne, Nehat Islami, directeur exécutif du Conseil de presse du Kosovo, et Adeline Hulin, consultante à l’UNESCO, ont ouvert les débats de cette table ronde.

Cet évènement a été organisé dans le cadre du projet UE-UNESCO intitulé « Transparence des médias en Europe du Sud-est » initié en janvier 2013. Il est le troisième d’une série d’évènements locaux organisés dans la région.

_______________________
* tenu par la Mission des Nations unies au Kosovo (MINUK), selon la résolution 1244 du Conseil de sécurité des Nations Unies (1999).




<- retour vers Actualités
Retour en haut de la page