29.05.2009 -

Le projet de cyber-réseau pour l'apprentissage des langues prend forme

Un groupe d'experts internationaux se réunit aujourd'hui à Shanghai (Chine) pour examiner la faisabilité du cyber-réseau pour l'apprentissage des langues, un portail de ressources en ligne sur l'apprentissage des langues.

Dans son allocution d'ouverture ce matin, le sous-directeur général de l'UNESCO pour la communication et l'information, Abdul Waheed Khan, a déclaré que le projet proposé par le gouvernement chinois lors de la réunion du Conseil exécutif de l'UNESCO en octobre 2008 "vient à point nommé car c'est un puissant moyen de contribuer à étendre l'accès à Internet tout en assurant la promotion de la diversité linguistique dans le cyberespace".

 

Les experts vont examiner les questions à résoudre pour mettre en place un portail en ligne pleinement opérationnel proposant toute une gamme de services, comme la possibilité de contacter des enseignants ou des réseaux d'experts et de chercheurs dans le domaine des langues, l'accès à des outils de traduction automatique, l'utilisation en ligne de normes sur le niveau de maîtrise des langues, la recherche de ressources sur les milliers de communautés linguistiques et leurs différentes cultures, le tout enrichi par des outils interactifs pour la communauté des utilisateurs.

 

La plate-forme collaborative et conçue pour évoluer de manière interactive pourrait devenir le portail de référence pour l'enseignement, l'apprentissage et la protection les langues minoritaires menacées sur Internet.

 

"Quels que soient les services, les structures et les fonctionnalités auxquels donnera accès la plate-forme, nous ne devons pas la concevoir comme une base d'informations statique mais comme un service dynamique qui pourrait devenir une composante essentielle de l'infrastructure de l'information du XXIe siècle", a précisé M. Khan à Shanghai.

 

L'UNESCO est à l'origine d'un grand nombre de projets destinés à soutenir le multilinguisme dans le cyberespace et à promouvoir le développement de l'accès équitable à Internet en protégeant les langues en danger.




<- retour vers Actualités
Retour en haut de la page