18.04.2013 - Communication & Information Sector

Le comité polonais du Programme Information pour tous soutient l’effort national de numérisation

Seminar on The Processes of Digitisation of Audio-visual Resources - © The Head Office of the State Archives of Poland

Le comité polonais du Programme Information pour tous (PIPT) a rassemblé quelque 80 spécialistes à Varsovie le 20 mars 2013 à l’occasion du colloque spécialisé « Les procédés de numérisation des ressources audio-visuelles (productions télévisées et cinématographiques) ». Cet évènement a encouragé un échange de pratiques et des discussions sur les politiques modèles pour la préservation, la diffusion et la transmission de l’information et du patrimoine culturel en Pologne.

Le colloque était organisé sous l’égide du Ministère polonais de la culture et du patrimoine national, de la Commission nationale polonaise pour l’UNESCO et du Comité polonais du PIPT, en collaboration avec la direction des archives nationales. L’évènement, organisé dans le cadre de la priorité accordée à la préservation de l’information, a suscité un intérêt national majeur et a réuni des professionnels de l’information venant d’institutions publiques et du secteur privé qui participent aux projets de numérisation financés par l’Etat.

Depuis 2010, la Pologne s’est lancée dans un programme visant à convertir les ressources audiovisuelles analogiques en format numérique. Ce programme, mis en place grâce à des fonds publics octroyés par le programme gouvernemental Kultura Plus (Culture Plus) et par les différentes activités opérationnelles de l’Institut du Cinéma Polonais, s’attèle à restaurer des chefs-d’œuvre du cinéma polonais.

La numérisation de ressources audiovisuelles est un processus très complexe qui n’en est qu’à ses débuts. Cependant, la fragilité des contenus audiovisuels, l’obsolescence rapide des technologies numériques et la nécessité de transmettre ces contenus aux générations futures expliquent l’importance et l’urgence de numériser les ressources, dans tous les pays.

Même si des normes internationales ont été développées, pour le moment elles ne prennent en compte que certains aspects du processus de numérisation. Au niveau national, la mise en place de politiques se heurte à des difficultés car il faut prendre en compte différents facteurs et spécificités nationales, notamment s’assurer d’avoir assez de ressources financières et humaines. Le colloque de Varsovie est donc une réponse possible du PIPT à ces problèmes. Il s’appuie sur des rencontres nationales de spécialistes organisées en juin 2012 par le Comité polonais du PIPT, ainsi que sur les conférences internationales du PIPT et de l’UNESCO sur la préservation numérique organisées en 2011 à Moscou et en 2012 à Vancouver.

En plus de soutenir les échanges sur les meilleures pratiques nationales, le colloque a formulé des recommandations qui serviront à améliorer les efforts actuels de numérisation et à contribuer à de plus grandes politiques et stratégies nationales sur la société de l’information.

Le Comité polonais du PIPT a été créé en 2008, en tant qu’organe spécialisé de la Commission nationale polonaise pour l’UNESCO. Ses membres et partenaires sont d’éminents spécialistes et professionnels des secteurs privé et public, mais aussi de la société civile. Le comité a encouragé  les débats sur la société de l’information nationale dans des domaines comme l’accès aux informations et contenus numériques, la numérisation ou encore la maitrise de l’information et des médias. Le comité a participé activement au développement de bulletins d’information, à l’encouragement au débat national sur la société de l’information et aux négociations pour un accord sur différents problèmes comme l’utilisation des technologies de l’information et de la communication dans les écoles et le Traité anti-contrefaçon.

Le Programme intergouvernemental Information pour tous a été créé en 2001 pour fournir une plateforme pour des discussions sur les politiques internationales et un guide d’action dans le domaine de l’accès à l’information et la connaissance, mais aussi pour encourager la participation de tous dans les sociétés du savoir.

Pour plus d’informations sur ce sujet, veuillez consulter les sites suivants :




<- retour vers Actualités
Retour en haut de la page