03.06.2011 -

Radiotélévision de service public au cœur des discussions à la Conférence internationale de Paris en faveur de l'audiovisuel tunisien et égyptien

Une conférence internationale majeure s'est tenue mardi au siège de l'UNESCO mardi pour soutenir le développement de médias de service public en Tunisie et en Égypte, en présence des nouveaux hauts responsables des télévisions et radios publiques tunisiennes et égyptiennes.

Organisée par l'UNESCO, l'Union Européenne de Radio-Télévision (UER) et France Télévisions, avec le soutien de l'Union de Radio-Télévision des Etats Arabes (ASBU) et l'Union Radiophonique et Télévisuelle Internationale (URTI), la conférence a rassemblé plus de 200 représentants d'institutions internationales, d'organisations professionnelles, de pays donateurs, de grands médias audiovisuels, d'agences de coopération et de développement, ainsi que de la société civile.

 

La Directrice générale de l'UNESCO, Mme Irina Bokova, a ouvert les débats, soulignant que l'Organisation, dans toutes ses activités, « était guidée par l'Article 19 de la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme qui appelle à tous les Etats membres de respecter 'le droit à la liberté d'opinion et d'expression', ce qui implique 'le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre les informations et les idées, sans considérations de frontières' ».

 

M. Rémy Pflimlin, Président-Directeur général de France Télévisions, M. Jean-Paul Philippot, Président de l'UER, M. Slaheddine Maaoui, Directeur général de l'ASBU, et Mme Rodi Kratsa, Vice-présidente du Parlement européen, se sont également adressés aux participants lors de la séance d'ouverture de la Conférence, organisée dans le but de faire le point sur les besoins de la Tunisie et de l'Egypte en matière de médias audiovisuels. Des hauts représentants de la télévision et de la radio publiques tunisiennes et égyptiennes ont résumé les défis auxquels sont confrontés les médias audiovisuels dans leurs pays dans cette période critique de transition et ont exprimé, à travers leurs interventions, toute leur volonté d'adopter les valeurs de la liberté d'expression, du pluralisme et de la diversité, afin de devenir des médias de service public éditorialement indépendants.

 

Les participants ont discuté des activités en cours et prévus pour assister les médias en Tunisie et en Egypte ainsi que des moyens de coordonner leur action afin d'éviter les doubles emplois. Les activités proposées se concentrent autour de quatre domaines : (i) la formation, notamment de journalistes, pour couvrir les prochaines élections dans les deux pays, et le renforcement des capacités institutionnelles ; (ii) apports de matériels techniques pour mettre leurs moyens au niveau de leurs nouvelles ambitions ; (iii) offre de programmes internationaux ; (iv) aide à la mise en place d'un nouveau cadre législatif relatif aux médias ainsi que d'organismes de régulation indépendants.

 

L'UER et le gouvernement espagnol ont officiellement annoncé qu'ils appuieraient ces efforts financièrement, indiquant le montant de leurs contributions.

 

Les résultats préliminaires des deux études rapides de la situation des médias en Tunisie et en Egypte, lancées par l'UNESCO en mars sur la base de ses Indicateurs de développement des médias (IDM) internationalement reconnus, ont été présentés aux participants. Ces études initiales seront suivies d'études plus approfondies et détaillées, financées par le Gouvernement de la Belgique, qui aideront à définir les priorités et à développer une stratégie efficace pour adresser les besoins à court, moyen et long terme.

 

Ces études, ainsi que le rapport final de la Conférence, devraient permettre de jeter les bases d'une coopération pérenne pour promouvoir la liberté d'expression et le pluralisme des médias en Tunisie et en Egypte, tout en renforçant les capacités professionnelles et institutionnelles des radiotélévisions nationales, avec comme objectif final la mise en place d'un service public réellement indépendant.




<- retour vers Actualités
Retour en haut de la page