12.05.2010 -

Débat sur le rôle des instances de régulation de l'audiovisuel au Siège de l'UNESCO

L'UNESCO a organisé en mars dernier, en coopération avec Albany Associates, le troisième Master Class sur la régulation audiovisuelle au Siège de l'Organisation à Paris. Des représentants des opérateurs et des instances de régulation de l'audiovisuel du Bhoutan, d'Iraq, du Kenya, du Malawi, du Monténégro, du Nigéria, du Rwanda, de Thaïlande et de Trinité-et-Tobago étaient réunis pour échanger leurs expériences et examiner le rôle de la régulation audiovisuelle, notamment lors des élections.

"C'était vraiment très bien. J'ai beaucoup appris des discussions et des échanges avec les confrères des autres pays", témoigne l'un des participants, Kunrada Chaisorm, de la Commission nationale des télécommunications de Thaïlande.

 

Le Master Class a permis aux participants d'acquérir des connaissances approfondies sur les sujets suivants :

<li>législation et normes internationales dans le domaine de la régulation audiovisuelle ;

<li>application de la réglementation sur les médias en période électorale ;

<li>surveillance, conformité et application ;

<li>publicité politique.

Les débats ont également porté sur des questions d'actualité, comme l'utilisation des technologies des réseaux sociaux et des nouveaux médias dans les campagnes électorales.

 

Le sous-directeur général adjoint de l'UNESCO pour la communication et l'information, Mogens Schmidt, et le directeur d'Albany Associates, Dieter Loraine, ont prononcé les discours d'introduction. C'est d'abord en regardant la télévision ou en écoutant la radio que la plupart des citoyens s'informent sur les élections. Par conséquent, la couverture des élections dans les médias, notamment dans le service public, fait appel à des règles de régulation audiovisuelle particulièrement complexes. M. Schmidt a rappelé que les médias publics ont un devoir général d'informer sur les sujets importants liés aux élections. Dans le domaine de l'audiovisuel public, l'UNESCO a pour mission de soutenir et de promouvoir une action globale centrée sur le rôle et les fonctions du service public. Cette mission s'inscrit dans le mandat principal de l'UNESCO, qui consiste à faciliter la libre circulation des idées par le mot et par l'image.




<- retour vers Actualités
Retour en haut de la page