18.03.2005 -

Fédération de Russie : clôture d'une table ronde sur le journalisme dans les pays en post-conflits

Des journalistes et des experts des médias provenant d'Arménie, d'Azerbaïdjan, de Georgie, de Pologne et de la Fédération de Russie, dont la République tchétchène, le Dagestan et l'Ossétie du Nord, se sont réunis les 13 et 15 mars 2005 à Rostov-on-Don, Fédération de Russie, pour discuter de la situation des médias dans les pays en post-conflits en ex-Union soviétique, notamment dans la région du Caucase et la République Tchétchène.

La question de l'assurance du respect des droits fondamentaux de l'homme dans le travail quotidien des journalistes dans les pays en post-conflits était au centre des discussions qui ont également portées sur les relations inter-éthniques, le développement des médias indépendants, et la possibilité de se reposer sur les expériences internationales pour assurer une presse libre et pluraliste dans les pays en post-conflits.

 

La table ronde, organisée par l'UNESCO et le Centre pour le journalisme en situations extrêmes basé à Moscou, a été suivi d'un cours de formation pour jeunes journalistes sur la sécurité légale des journalistes, l'importance de la couverture médiatique dans le processus de reconstruction en zones post-conflits, les genres du journalisme, etc. La formation était assurée par une équipe de formateurs du Centre pour le journalisme en situations extrêmes, Internews, la faculté de journalisme de l'Université d'Etat de Moscou et le journal polonais « Gazeta Wyborzca ».

 

Les résultats de la « Conférence de Belgrade sur 'le soutien aux médias dans les zones de conflit violent et dans les pays en transition' (Belgrade, Serbie et Monténégro, 3 mai 2004) ont été présentés à la fois aux participants de la table ronde mais également à ceux du cours de formation, qui ont fait bon accueil aux projets de la communauté internationale à soutenir le développement des médias dans le processus de reconstruction en zones post-conflits.

 

Les participants ont contribués sous la forme d'un grand nombre de suggestions et de commentaires ayant attrait aux possibilités de mise en œuvre de la Déclaration de Belgrade dans le travail quotidien des médias dans les pays post-conflits. Ils ont mis l'accent sur le fait que les citoyens ont hâte de participer eloppement des médias, mais que les journalistes manquent toujours de bons programmes de formation.




<- retour vers Actualités
Retour en haut de la page