23.12.2010 -

Clôture du deuxième cycle de tables rondes sur la transparence des médias en Europe du Sud-Est

L'UNESCO vient de clore le deuxième cycle de tables rondes nationales sur la transparence des médias organisées dans le cadre du projet "Alignement sur les normes internationales dans le secteur des médias des pays d'Europe du Sud-Est". Ce projet, qui a débuté en 2008, était financé par la Commission européenne et mis en œuvre par l'UNESCO, en coopération avec le Réseau de l'Europe du Sud-Est pour la professionnalisation des médias (South-East European Network for Professionalization of Media - SEEN l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE).

Les dernières réunions ont eu lieu en octobre-novembre 2010 à Belgrade (Serbie), Podgorica (Monténégro), Skopje (Macédoine) et Pristina (Kosovo, selon la résolution 1244 du Conseil de sécurité des Nations Unies).

 

La table ronde de Belgrade sur l'autorégulation des médias avait pour objet de soutenir le Conseil de presse qui vient d'être fondé en Serbie. Les intervenants ont présenté les bonnes pratiques du Conseil de presse de Norvège, qui encadrait la réunion, et les expériences dans d'autres pays de la région. Cette rencontre s'est déroulée au moment où les médias serbes étaient en plein débat sur le nouveau projet de stratégie des médias élaboré avec le soutien de l'Union européenne. Alors que de nouvelles pratiques sont progressivement introduites dans les médias serbes, la mission de l'OSCE à Belgrade a réuni tous les acteurs concernés pour écouter la communication de Kjell Nyhuus, du Conseil de presse norvégien. Participaient également aux débats des représentants d'autres instances internationales présentes en Serbie, qui soutiennent des projets de développement des médias.

 

La table ronde de Podgorica sur l'autorégulation des médias réunissait des représentants des médias monténégrins, des associations des médias, de l'instance d'autorégulation nationale, de l'OSCE et des experts internationaux. La réunion a été l'occasion de sensibiliser les médias monténégrins sur le rôle indispensable de l'autorégulation pour améliorer la qualité du journalisme et renforcer la confiance du public. "L'autorégulation est un facteur de cohésion pour la communauté divisée des médias dans le pays et le mécanisme qui peut rendre les médias plus accessibles aux citoyens en les faisant participer aux procédures éditoriales" ont déclaré les participants. Pour les participants, le blocage temporaire du travail de l'instance d'autorégulation nationale pourrait être levé si les médias monténégrins arrivaient à un vaste consensus. Ils ont également convenu qu'il était nécessaire de continuer à informer sur le code de déontologie et les normes professionnelles du journalisme, et à rechercher de nouvelles aides financières.

 

Le Conseil de presse du Kosovo a organisé, en coopération avec l'UNESCO, la Commission européenne et l'OSCE, la table ronde nationale sur l'autorégulation des médias en ligne à Pristina. Les participants ont examiné les exemples et les modèles de la presse en ligne et leur respect du code de déontologie et d'autres mécanismes d'autorégulation. Les débats étaient animés par Stephen Pritchard, médiateur au quotidien The Observer. M. Pritchard a parlé de son travail au plus ancien journal de la planète, en insistant sur l'importance au niveau éditorial de cette nouvelle forme d'autorégulation. Le deuxième niveau de recours des lecteurs britanniques reste le Conseil de presse du Royaume-Uni, qui a examiné environ 4000 plaintes en 2010.

 

Stephen Pritchard faisait également partie des intervenants de la table ronde de Skopje (ex-République Yougoslave de Macédoine), qui réunissait une trentaine de journalistes, rédacteurs, experts des médias et universitaires. Les débats se sont centrés sur l'autorégulation et la transparence en tant que composante fondamentale des médias libres et démocratiques. Les participants ont souligné l'importance de la médiation, premier niveau de recours contre les médias, et se sont prononcés pour la mise en place d'une instance d'autorégulation tripartite composée de journalistes, de patrons de presse et d'utilisateurs. Ils ont soutenu les recommandations proposées dans le rapport sur l'autorégulation des médias en Macédoine présenté à la table ronde.




<- retour vers Actualités
Retour en haut de la page