06.10.2011 - UNESCOPRESS

Sept nouvelles inscriptions au Registre de la Mémoire du monde

Quatre évangiles Djrutchi (H-1667), 12-13e s. Les manuscrits ont été amenés par Ekvtime Taqaishvili du monastère de Djruchi (Ouest de la Géorgie)

Sept nouveaux éléments du patrimoine documentaire proposés par l’Angola, l’Arménie, la France, la Géorgie, le Kazakhstan, le Portugal et les Etats-Unis ont été inscrits au Registre du programme Mémoire du monde de l’UNESCO.

Ces nouvelles inscriptions sont :

Première observation de Byurakan (FBS ou observation de Markarian, Arménie) : les archives d’une enquête astronomique unique entreprise par l’observatoire astrophysique de Byurakan dans les années 1965-1980. Cette observation, qui a permis la plus grande étude astronomique de l’univers proche jamais entreprise, est considérée comme l’une des réalisations majeures du 20e siècle dans le domaine de l’astrophysique.

Registre des bannières du Châtelet de Paris durant le règne de François Ier (Archives nationales, Y9, France) : la série des bannières du Châtelet est dédiée à l’enregistrement et la publication de textes législatifs. On y trouve en particulier le mandement de François Ier de 1537 imposant un dépôt légal aux libraires et aux imprimeurs : il s’agit du premier texte qui leur impose l’obligation de déposer un exemplaire de chacune de leurs publications à la Bibliothèque du roi. Ce modèle s’étendra à d’autres pays européens au 17e siècle, ce qui va contribuer à l’enrichissement des bibliothèques nationales et à la préservation du savoir.

Manuscrits byzantins géorgiens (Géorgie) : collection d’un millier d’ouvrages, dont certains datent du 5e siècle ap. J.-C., conservés au Centre national des manuscrits de Tbilissi. La collection couvre différents domaines et disciplines mais elle est particulièrement riche en manuscrits ecclésiastiques.

Fonds archivistique de la mer d’Aral (Kazakhstan) : documents qui couvrent la période allant de 1965 à 1990 et qui retracent la tragédie écologique de la mer d’Aral et les tentatives pour la sauver. Il s’agit d’une source d’information unique pour l’étude de la mer d’Aral et pour comprendre comment elle a perdu 10 % de sa superficie dans les années 1960.

Première traversée aérienne de l’Atlantique Sud en 1922 (Portugal) : les rapports du capitaine Gago Coutinho et du capitaine Sacadura Cabral relatant la première traversée de l’Atlantique Sud à bord d’un hydravion, en 1922. Cet exploit fait date dans l’histoire de l’aéronautique et marque la première utilisation du sextant en navigation aérienne.

Arquivos dos Dembos / Archives des Ndembu (Angola et Portugal) : constituées d’environ 1 160 textes manuscrits sur divers supports allant de la fin du 17e siècle au début du 20e siècle, les archives des Ndembu sont une source d’une valeur inestimable pour les chercheurs en histoire, anthropologie et linguistique. Ces documents témoignent de la transformation d’une culture africaine essentiellement orale par l’assimilation de la langue portugaise et ses répercussions sur l’histoire du Portugal et du Brésil.

Enregistrements du programme Landsat : capteur multispectral MSS (Etats-Unis) : série unique d’images couvrant les surfaces émergées de la Terre, le littoral et les récifs, et permettant de détecter les changements naturels et anthropiques sur une quarantaine d’années. Ces enregistrements ont été réalisés et régulièrement mis à jour par des capteurs embarqués à bord de plusieurs satellites d’imagerie terrestre dans le cadre du programme Landsat 1 lancé en 1972.

Le Comité consultatif international du programme Mémoire du monde avait approuvé ces propositions d’inscription à titre provisoire en mai 2011, sous réserve de l’apport de modifications ou clarifications mineures avant leur inscription définitive. Ces clarifications ayant été apportées, la Directrice générale de l’UNESCO, Irina Bokova, a approuvé l’inscription des nouvelles collections.

Le Registre de la Mémoire du monde compte aujourd’hui 245 d<a name="_GoBack"></a>ocuments et collections documentaires en provenance des cinq continents, conservés sur tous types de supports allant de la pierre aux celluloïds et des parchemins aux enregistrements audiovisuels.

****

Programme Mémoire du monde de l’UNESCO




<- retour vers Actualités
Retour en haut de la page