27.10.2010 -

Séminaire à Brasilia sur les indicateurs de développement durable pour les médias

Le séminaire qui s'est tenu la semaine dernière à Brasilia était consacré au projet de supplément sectoriel Médias, un outil développé par la Global Reporting Initiative (GRI) pour mesurer la responsabilité sociale des entreprises de médias. Le Bureau de l'UNESCO à Brasilia a organisé la réunion en association avec ses partenaires.

Le séminaire "Indicateurs de développement durable pour le secteur des médias" s'inscrit dans le processus initié par AVINA (organisation latino-américaine travaillant dans le domaine du développement durable) pour mettre à la disposition des entreprises travaillant dans le secteur de la communication un instrument fiable permettant d'évaluer leurs politiques sociales et environnementales. La méthodologie développée par la GRI (organisation internationale implantée aux Pays-Bas) est utilisée par les grandes entreprises internationales comme cadre pour le reporting en matière de développement durable.

 

Le séminaire réunissait des représentants d'entreprises de médias et d'organisations partenaires d'Argentine, du Brésil, du Chili, d'Equateur, du Paraguay et du Pérou. Le Centre d'études pour le développement des télécommunications et l'accès à la société de l'information de l'Amérique latine (CERTAL) participait également à la réunion.

 

Le Bureau de l'UNESCO à Brasilia s'est associé à cette initiative régionale pour faire avancer le débat sur les indicateurs destinés au secteur des communications, dans le cadre des indicateurs de développement des médias de l'UNESCO. Andrew Puddephat, consultant pour l'UNESCO qui a participé à l'élaboration des indicateurs de développement des médias, était présent à la réunion.

 

En plus de l'ensemble d'indicateurs de base déjà développés par la GRI, d'autres ensembles d'indicateurs supplémentaires destinés à des secteurs spécifiques ont été mis au point. Depuis 2008, un groupe de travail composé de représentants d'entreprises de médias et d'organisations de la société civile planche sur un supplément sectoriel pour les médias. Participent à ce processus des entreprises de médias telles que Warner Brothers, Vivendi, Berteslmann, BBC, The Guardian, Australian Broadcasting Corporation et le groupe Clarín, ainsi que d'autres acteurs comme Transparency International, la Fédération internationale des journalistes, le Forum mondial pour le développement des médias et The Nature Conservancy.

 

Les conclusions du séminaire de Brasilia seront présentées au groupe de travail, qui a déjà reçu des contributions via une consultation en ligne. Une nouvelle version du supplément sectoriel Médias fera l'objet d'un second cycle de consultations au début de l'année prochaine. Le document final sera ensuite soumis à l'approbation du comité consultatif technique de la GRI. Le nouvel ensemble d'indicateurs devrait être officiellement intégré au système de la GRI en septembre 2011 et pourra ensuite être adopté par n'importe quelle entreprise de médias.




<- retour vers Actualités
Retour en haut de la page