18.12.2009 -

Les formateurs d'enseignants d'Asie du Sud planchent sur la maîtrise de l'information et des médias

Des formateurs d'enseignants d'Asie du Sud se sont réunis la semaine dernière à Colombo (Sri Lanka) pour participer à un atelier sur le programme de formation des enseignants à la maîtrise de l'information et des médias mis au point par l'UNESCO. 35 participants du Bangladesh, du Bhoutan, d'Inde, des Maldives, du Népal, de Sri Lanka et du Pakistan ont discuté sur les moyens d'éduquer les jeunes pour leur permettre de se tenir informés dans notre monde moderne.

L'atelier de formation de formateurs de quatre jours a présenté le projet de programme de formation de l'UNESCO, qui a été conçu pour aider les enseignants à éduquer les jeunes pour leur permettre d'avoir une approche critique de la presse, de la télévision, d'Internet et des autres médias. L'objectif de ce programme est de faire comprendre aux élèves le fonctionnement des médias et leur impact sur le monde dans lequel ils vivent.

 

Les participants se sont initiés à la formation à la maîtrise de l'information et des médias pour les enseignants. Ils ont analysé certains modules du programme de formation et ont donné leur avis sur le modèle proposé. Les discussions ont également porté sur l'adaptation du programme aux besoins spécifiques de la région.

 

L'éducation aux médias n'en est qu'à ses balbutiements dans les établissements scolaires de la région. Et la prise de conscience publique reste limitée dans la plupart des pays d'Asie du Sud. Pourtant les médias façonnent le regard des élèves sur le monde et sur eux-mêmes. C'est pourquoi une réflexion critique, à propos et au moyen des médias, devient une question prioritaire et une composante clé de l'enseignement et de l'apprentissage.

 

Se tenir au courant des nouvelles évolutions technologiques et acquérir les compétences nécessaires pour rester informé et être un acteur dans notre monde moderne n'est pas le seul défi que doivent relever les pays d'Asie du Sud. Trouver du temps et des ressources est tout aussi important. Si l'éducation aux médias n'est pas une question nouvelle, elle est désormais devenue une priorité. Car grâce aux nouvelles technologies, l'information circule beaucoup plus vite et partout dans le monde.

 

Les participants ont exprimé leur inquiétude face à l'inégalité flagrante des capacités pour utiliser Internet et les nouvelles technologies qui existe entre les citoyens appartenant à des tranches d'âge et des milieux socio-économique différents. Ils ont souligné que cette inégalité et l'absence d'éducation aux médias étaient susceptibles d'aboutir à une inégalité des chances et à l'exclusion sociale. Il est par conséquent très important d'intégrer la formation à la maîtrise des médias dans l'enseignement scolaire dès le plus jeune âge. Certains participants ont également fait valoir que l'éducation aux médias permettrait d'enrichir le débat public et pourrait avoir des retombées positives en matière de diversité, de tolérance et de dialogue. Néanmoins l'éducation aux médias ne peut pas fonctionner sans une éducation multiculturelle : les jeunes restent insensibles aux médias quand ils ne sont pas dans leur élément culturel.

 

Le projet de programme de formation des enseignants à la maîtrise de l'information et des médias a été mis au point par l'UNESCO au cours des 18 derniers mois, avec la contribution d'éminents experts internationaux dans ce domaine. Il sera expérimenté dans des instituts de formation des enseignants sélectionnés dans le monde entier. D'autres ateliers de ce type ont déjà été organisés en Afrique du Sud et en Jamaïque.




<- retour vers Actualités
Retour en haut de la page