30.07.2012 - Corporate Web Services

La Directrice générale de l’UNESCO lance un appel pour la protection de la ville d’Alep, inscrite sur la Liste du patrimoine mondial

©Unesco Author/Ron Van Oers - The Ancient City of Aleppo was inscribed on the World Heritage List in 1986

Compte tenu de l’escalade de violence à proximité de plusieurs zones urbaines historiques en Syrie, la Directrice générale de l’UNESCO, Irina Bokova, a réitéré son appel du 30 mars 2012, invitant toutes les parties impliquées dans le conflit à protéger le patrimoine culturel syrien.

L’UNESCO est particulièrement préoccupée par les informations faisant état d’affrontements violents à Alep, dont la vieille ville est un site du patrimoine mondial. Occupant une position stratégique sur les routes commerciales  historiques reliant l’Est à l’Ouest,  la ville a conservé un patrimoine monumental exceptionnel qui reflète les différentes cultures des peuples qui s’y sont établis au fil des millénaires, notamment les Hittites, les Assyriens, les Grecs, les Romains, les Omeyyades, les Ayyoubides, les Mongols, les Mamelouks et les Ottomans. L’ancienne ville d’Alep a été inscrite sur la Liste du patrimoine mondial en 1986.

Compte tenu de la situation précaire en matière de sécurité, il n’a pas été possible d’évaluer l’étendue des dégâts causés à la vieille ville d’Alep et de plusieurs autres sites du patrimoine mondial comme le Crac des Chevaliers, le site de Palmyre, les villages antiques du nord de la Syrie et Damas.

Dans le contexte actuel marqué par des troubles civils, l’UNESCO est également préoccupée par les risques de pillage et de dispersion des biens culturels. Dans le cadre de ses efforts pour mobiliser la communauté internationale en faveur de la protection du patrimoine culturel syrien, l’UNESCO a alerté l’Organisation mondiale des douanes, INTERPOL ainsi que les pays voisins de la Syrie sur les menaces de trafic illicite d’objets culturels syriens.

La Directrice générale a également contacté le Secrétaire général des Nations Unies et le Président du Conseil de sécurité afin qu’ils attirent l’attention de Kofi Annan, l’Envoyé spécial conjoint pour les Nations Unies et les Etats de la Ligue arabe,  sur l’importance du respect des conventions sur la protection des biens culturels, notamment la Convention de La Haye de 1954 pour la protection des biens culturels en cas de conflit armé et la Convention de 1970 concernant les mesures à prendre pour interdire et empêcher l'importation, l'exportation et le transfert de propriété illicites des biens culturels. L’UNESCO est par ailleurs en étroit contact avec le Coordinateur résident des Nations Unies à Damas sur la situation.

La Directrice générale exhorte toutes les parties à respecter et protéger l’important héritage culturel syrien qui constitue une source d’identité et d’accomplissement pour son peuple et à respecter leurs obligations internationales en matière de culture.




<- retour vers Actualités
Retour en haut de la page