05.11.2009 -

Clôture au Népal d'une formation pour les femmes journalistes

L'UNESCO et l'Institut de la presse du Népal, en association avec Sancharika Samua, Media and Democracy Group, le HCDH, le FNUAP/WOREC, INHURED International et Article 19, ont terminé jeudi 5 novembre à Janakpur la deuxième et dernière phase, qui avait débuté le 25 octobre, d'une formation de quatre mois destinée exclusivement aux femmes journalistes.

La formation portait sur la sécurité personnelle, les droits de l'homme, les compétences journalistiques de base, le journalisme en situation de conflit et les questions sexospécifiques. Les journalistes sélectionnées venaient d'horizons culturels très divers et étaient originaires de plusieurs districts de la région du Teraï : Dhanusha, Saptari, Siraha, Mahottari, Rauthat, Bara, Parsha et Sarlahi.

 

Les femmes journalistes travaillant dans certaines zones du Teraï sont souvent confrontées à des dangers en raison de leur profession. Pendant la formation, deux tiers des journalistes ont reconnu avoir été victimes de menaces ou de harcèlement. Les attaques vont de l'intimidation à l'agression physique. Les intervenants ont rappelé qu'en janvier dernier un meurtre avait même eu lieu à Janakpur.

 

Un nombre croissant de femmes journalistes déclarent qu'elles subissent de plus en plus de pressions de la part de leurs familles pour abandonner la profession en raison du danger encouru. Très souvent les menaces reçues par des journalistes pour des articles qu'elles ont écrits ou des interviews qu'elles ont réalisées ne sont pas signalées. Il est pourtant notoire que le nombre d'attaques augmente et que la violence s'étend à d'autres régions du Népal.

 

Inquiets de la situation que vivent actuellement les femmes travaillant dans les médias au Teraï, le Bureau de l'UNESCO à Katmandou et l'Institut de la presse du Népal ont mis au point un programme de formation très original, en espérant qu'il aidera les femmes à se protéger et permettra de réduire la violence dont elles sont victimes. Divisé en deux phases - initiation et formation avancée -, le programme est composé de modules théoriques et pratiques.

 

La deuxième phase de la formation était consacrée à des sujets plus pointus. Le cours sur le journalisme en situation de conflit était animé par John Keating, journaliste chevronné expert en journalisme sensible aux conflits et membre de Media and Democracy Group (Canada). Le cours portant sur les questions sexospécifiques était animé par Babita Basnet et Nirmala Sharma de Sancharika Samua, principale association népalaise de femmes journalistes. Le FNUAP et WOREC, organisation d'aide aux femmes victimes de violences, ont conclu le module de cinq jours consacré à la violence envers les femmes.

 

A partir du vendredi 6 novembre, les journalistes participeront au deuxième module pratique de trois semaines consacré à la réalisation de sujets et la production de programmes. Les stagiaires feront des reportages en s'appuyant sur les compétences acquises, sous la supervision de professionnels nommés localement. La motivation est d'autant plus grande qu'à l'issue des quatre mois de formation, les femmes journalistes se verront offrir des propositions de stage ou un emploi dans différents organes de presse du pays.




<- retour vers Actualités
Retour en haut de la page