23.11.2011 - UNESCO

Le plan d’action des Nations Unies pour stopper l’impunité des crimes commis contre les journalistes

© SXC.hu/Shlomit Wolf

A l’occasion de la première Journée internationale contre l’impunité (23 novembre), déclarée par l’Echange international de la liberté d’expression (IFEX), l’UNESCO souhaite rendre hommage à tous les journalistes ayant perdu la vie alors qu’ils cherchaient la vérité et dont les cas demeurent encore impunis. La question de la sécurité des professionnels des médias et la manière de combattre l’impunité constitue une condition préalable pour établir la liberté d’expression et la démocratie, et cela doit être réglé.

A cet égard, l’UNESCO, en sa qualité d’organisme des Nations Unies chargée de “promouvoir la libre circulation des idées par le mot et par l’image », a récemment pris les premières mesures nécessaires à l’adoption d’un plan d’action des Nations Unies, qui est commun, exhaustif, cohérent et privilégiant l’action afin de promouvoir la sécurité des journalistes et répondre au problème trop fréquent de l’impunité pour de tels crimes.

Les 13 et 14 septembre 2011, l’UNESCO a accueilli la première réunion inter-agences des Nations Unies et commencé l’analyse des résultats des consultations, destinée à la préparation du plan d’action. Cette réunion a été convoquée par Irina Bokova lors de la recommandation du Conseil intergouvernemental du Programme international pour le développement de la communication (IPDC) et basée sur les consultations avec les Etats membres.

Les participants ont présentés des propositions claires et concrètes pour le futur, suggérant des moyens de renforcer les mécanismes existants des Nations Unies, d’améliorer la coopération avec les Etats membres et les organisations partenaires, de sensibiliser la société et de favoriser des initiatives en matière de sécurité centrées sur la prévention des attentats à l’encontre des journalistes.

Le projet final du plan d’action sera soumis pour validation au Conseil du PIDC lors de sa prochaine session, qui se tiendra du 21 au 23 mars 2012. Lors de cette réunion, Irina Bokova, Directrice générale de l’UNESCO, présentera le troisième Rapport sur la sécurité des journalistes et la question de l’impunité dont l’objectif est de présenter une vue d’ensemble ainsi que l’historique des meurtres de journalistes qu’elle a condamnés pendant le dernier biennium et de fournir des informations sur les réponses reçues par l’UNESCO sur l’état des enquêtes judiciaires diligentées sur chaque assassinat.

Le dernier rapport, publié en 2010, estimait que « dans la plupart des cas, l’impunité constitue une entrave à la justice, et si les tendances continuent à prévaloir, les journalistes resteront des cibles faciles ». Il va s’en dire que cela représente une menace grave à la liberté d’expression et à notre capacité à chercher la vérité.




<- retour vers Actualités
Retour en haut de la page