21.10.2013 - Communication & Information Sector

L’UNESCO soutient la liberté d’expression et l’accès à l’information au 8e FGI à Bali

Janis Karklins at High Level Leaders Meeting, IGF 2013 in Bali. © UNESCO/Cedric Wachholz

“Construire des ponts – Renforcer la coopération entre les parties prenantes pour la croissance et le développement durable » sera le thème central du huitième Forum sur la gouvernance d’Internet (IGF) qui se déroulera à Bali, Indonésie, du 22 au 25 octobre 2013. L’UNESCO y exposera ses avancées dans les domaines de la liberté d’expression, de la sécurité des journalistes, de l’accès à l’information, du multilinguisme et de l’aspect éthique des Sociétés du savoir inclusives.

Le Sous-directeur de l’UNESCO pour la Communication et l’information, M. Janis Karklins, a participé aujourd’hui en tant que paneliste au « Forum des hauts responsables » qui précède le forum FGI lui-même. Il y a abordé l’aspect éthique des Sociétés du savoir inclusives, soulignant que « ce n’est qu’en prenant ensemble des décisions éclairées, fondées sur le consensus, le respect mutuel et des valeurs universelles, que nous serons à même de proposer des réponses viables et cohérentes aux opportunités comme aux défis éthiques que nous connaissons aujourd’hui et qui nous attendent dans un avenir proche. »

Lors de l’ouverture du forum, retransmise sur Internet, M. Karklins présentera aux participants réunis en séance plénière les points essentiels de la participation de l’UNESCO dans le cadre du FGI. En effet, l’agence organisera cette année quatre réunions, dont certaines conjointement avec ses partenaires, et participera à bien d’autres panels afin de faire progresser le débat sur la liberté d’expression, mais aussi sur la diversité linguistique et l’éthique dans le cyberespace. L’UNESCO abordera également le concept d’ « Universalité de l’Internet », encore à l’état de projet, et organisera un Forum ouvert sur ce sujet.

Internet est un aspect incontournable de la mission de l’UNESCO, en particulier dans la défense des quatre principes qui sont à la base même des sociétés du savoir : la liberté d’expression, l’universalité de l’accès à l’information et au savoir, le respect de la diversité culturelle et linguistique et une éducation de qualité pour tous.

L’UNESCO, en collaboration avec d’autres figures importantes de l’Internet, a convié les plus grands experts à participer aux réunions suivantes :

  1. La protection des journalistes, des bloggeurs et des autres acteurs des médias à l’ère numérique
    24 octobre, 9 :00 – 10 :30 (heure locale), Salle 5
  2. Construire des ponts pour le multilinguisme sur Internet
    24 octobre, 11:00 - 12:30 (heure locale), Salle 5
  3. L’Universalité de’lInternet: vers un réseau libre et accessible à tous, animé par toutes les parties concernées dans le respect des droits de l’homme
    25 octobre, 9:00 - 10:30 (heure locale), Salle 5
  4. Forum ouvert de l’UNESCO
    25 octobre, 11:00 - 12:30 (heure locale), Salle 4

Toutes ces réunions seront accessibles en ligne sur le site du FGI.

A propos de l’UNESCO et de la gouvernance d’Internet

L’UNESCO reconnaît le rôle que peut jouer l’Internet pour contribuer à un développement humain durable et à l’édification de sociétés plus démocratiques, ainsi que pour favoriser la libre circulation de l’information et des idées dans le monde entier. L’Organisation n’a cessé d’insister sur le fait que les mécanismes de gouvernance de l’Internet devaient être fondés sur les principes d’ouverture, de confidentialité et de diversité, englobant l’accès universel, l’interopérabilité, la liberté d’expression et des mesures destinées à résister à toute tentative de censure du contenu. Il s’agit également de promouvoir la diversité culturelle et linguistique, comme le veut la « Recommandation sur la promotion et l’usage du multilinguisme et l’accès universel au cyberespace ». L’UNESCO doit tenir compte de tous ces aspects afin de remplir pleinement son mandat. Le nouveau concept d’Universalité de l’Internet, que l’organisation abordera au cours du FGI, souligne à quel point les composants normatifs, techniques, sociaux et autres sont interdépendants dans cet écosystème unique par son exceptionnelle ouverture, et à quel point les questions de l’accès, de l’utilisation et de l’expression sont indissociables. Ce concept permet également de dégager quatre piliers essentiels : le respect des droits humains, une approche multipartite, l’ouverture d’Internet et enfin son accessibilité pour tous.




<- retour vers Actualités
Retour en haut de la page