25.05.2009 -

L'UNESCO et Sun Microsystems unissent leurs efforts pour renforcer l'éducation et le développement communautaire par le biais des technologies open source

Les technologies open source, éléments essentiels de la croissance sociale, éducative et économique et de la réduction de la fracture numérique. Dans un effort pour soutenir le développement économique et social, l'UNESCO et Sun Microsystems ont signé le 18 mai un accord lors du Forum 2009 du Sommet mondial sur la société de l'information (SMSI).

Lors de la cérémonie de signature, Abdul Waheed Khan, Sous-Directeur général de l'UNESCO, et Crawford Beveridge, Vice-Président exécutif et Directeur, EMEA, APAC et marchés émergents pour Sun Microsystems, ont exposé les détails de ce partenariat. L'accord reconnaît le rôle fondamental des technologies open source pour améliorer l'accès à l'information, aux technologies de communication et aux formations en TIC dans les communautés les plus démunies de par le monde.

 

Cet accord de coopération s'inscrit dans l'effort actuellement déployé par l'UNESCO pour améliorer l'inclusion numérique à l'échelle mondiale en créant des partenariats avec le secteur privé. Il prévoit que Sun Microsystems et l'UNESCO travaillent ensemble à la promotion de l'utilisation des technologies open source, notamment OpenOffice.org et la norme OpenDocument Format (ODF), des technologies qui représentent un moyen économique d'améliorer l'éducation en facilitant l'accès universel à l'information et aux connaissances. Ils sont également d'accord pour soutenir des efforts visant au développement de sociétés ouvertes et inclusives dans les économies en développement et émergentes.

 

« Chez Sun, nous sommes convaincus que les technologies open source offrent une dynamique qui facilite l'accès au réseau et aide les pays émergents à encourager l'innovation nationale et à améliorer la vie de leurs citoyens », a déclaré Crawford Beveridge. « Cet accord permettra aux nations du monde entier d'accéder à des programmes informatiques d'excellente qualité qui n'auraient jamais été disponibles sans la flexibilité et l'apport des technologies open source. »

 

« L'UNESCO croit aux possibilités offertes par tous les modèles de logiciel et prône la diversité de choix pour garantir que chacun puisse bénéficier de l'information et de la connaissance. Nous sommes heureux de travailler avec Sun afin d'exploiter le potentiel des logiciels libres et open source pour développer et répandre la connaissance humaine et pour encourager les approches communautaires dans le développement de logiciels », a déclaré Koïchiro Matsuura, Directeur général de l'UNESCO.

 

L'accord portera notamment sur les projets suivants : création d'un Centre d'excellence pour l'adoption des technologies open source et collaboration à la promotion d'OpenOffice.org et des outils ODF. Dans le cadre de ces projets, Sun fournira l'accès à ses logiciels open source et les supports de formation qui les accompagnent ainsi que son expertise. L'UNESCO aura quant à elle pour mission principale de promouvoir l'adoption des technologies open source. L'Organisation travaillera à l'identification de partenaires potentiels pouvant apporter une assistance et une formation à l'utilisation d'OpenOffice.org et de la norme ODF.

 

Les technologies open source ont prouvé qu'elles étaient peu coûteuses, offraient une sécurité accrue aux utilisateurs et étaient facilement accessibles. Les organisations qui exploitent les technologies open source ne sont plus prisonnières pendant plusieurs années de contrats de licence coûteux qui engendrent généralement des frais supplémentaires pour que les nouvelles technologies respectent les solutions légales. Aujourd'hui, Internet fonctionne en grande partie avec des programmes open source librement accessibles comme OpenOffice.org, Apache, MySQL et GNU/Linux.

 

Au cours des derniers mois, un nombre croissant d'utilisateurs ont adopté des solutions open source. En février 2009, le ministère des Technologies du Royaume-Uni a annoncé qu'il allait inviter les agences gouvernementales du pays à adopter les solutions open source. Le Royaume-Uni rejoindra ainsi les gouvernements du Viet Nam, du Brésil, des Pays-Bas, du Danemark et de l'Afrique du Sud, pour ne citer que quelques exemples. Ces derniers ont en effet compris que les solutions technologiques à standard ouvert ou à code source libre pouvaient apporter de réels bénéfices à leurs citoyens en termes de diminution des coûts, d'amélioration de la sécurité et de réduction de la fracture numérique.

 

L'accord que Sun a signé avec l'UNESCO s'inscrit dans une initiative plus large de l'entreprise visant à démocratiser l'accès au réseau d'information et aux outils, compétences, technologies et innovations qui permettront à leurs utilisateurs de réaliser tout leur potentiel.

Les technologies open source sont des logiciels ou technologies distribués sous une licence donnant droit aux utilisateurs de modifier et de redistribuer le code source.

 

Sun, Sun Microsystems, le logo Sun, Java, OpenOffice.org, MySQL et The Network Is The Computer sont des marques commerciales ou des marques déposées de Sun Microsystems, Inc. et de ses filiales aux Etats-Unis et dans d'autres pays.




<- retour vers Actualités
Retour en haut de la page