05.04.2011 -

L'UNESCO et The Guardian promeuvent la déontologie et l'autorégulation des médias en Egypte

Le Bureau de l'UNESCO au Caire a organisé les 7 et 8 mars 2011, en partenariat avec le Syndicat des journalistes égyptiens, un atelier de formation sur l'autorégulation de la presse égyptienne et le rôle du médiateur de presse. L'atelier avait pour objectif de promouvoir la théorie et la pratique de l'autorégulation auprès des journalistes égyptiens.

L'atelier était animé par Chris Elliott, responsable du courrier des lecteurs au quotidien britannique The Guardian. Il a organisé des débats de fond, notamment sur les récents événements survenus en Egypte et dans le reste du monde arabe.

 

La première séance était consacrée à la nécessité de reconnaître les erreurs et de les corriger, aussi bien dans la presse écrite que dans les médias en ligne. Une discussion plus générale sur le régime national d'autorégulation au Royaume-Uni a eu lieu au cours de la deuxième séance. Les participants ont pu examiner le travail du responsable du courrier des lecteurs dans le contexte d'un système national d'autorégulation.

 

Les débats ont été très animés lors de la séance de l'après-midi, qui portait sur les médias sociaux. Selon les journalistes égyptiens, les médias sociaux ont joué un rôle central dans la révolution. La déontologie des médias sociaux en est encore à ses balbutiements et les participants étaient très intéressés par ce sujet.

 

Chris Elliott a également rencontré des grandes figures du secteur des médias égyptien, des journalistes et des rédacteurs des principaux journaux. Lors de ces consultations, il a prôné l'introduction d'organes de médiation dans les rédactions. Dans son rapport final, Chris Elliott conclut qu'on se trouve actuellement devant une réelle opportunité de changer la nature du journalisme en Egypte, et les journalistes et rédacteurs qu'il a rencontrés sont prêts à saisir cette opportunité.




<- retour vers Actualités
Retour en haut de la page