26.03.2013 - Secteur de la Communication et de l'information

L’UNESCO prolonge son appel à propositions : Recherche sur la sécurité des acteurs des médias en ligne qui font du journalisme

CC - markka (United Kingdom)

L’UNESCO lance un appel à propositions de recherche dans le but de produire une représentation qualitative des cas du monde entier de garantie de la sécurité des journalistes qui utilisent les médias numériques. Cette recherche analysera le rôle des gouvernements, des organisations intergouvernementales, de la société civile et des médias dans la protection des acteurs des médias en ligne. Elle proposera aussi des lignes directrices, de bonnes pratiques et des recommandations sur le respect du droit à la liberté d’expression dans l’environnement numérique.

Les chercheurs et organisations intéressés sont invités à soumettre leur proposition avant le 31 juillet 2013.

La diffusion sans précédent de médias en ligne et de la communication numérique s’accompagne d’une tendance inquiétante : les sites internet d’information, d’organisations de défense des droits de l’Homme, de blogueurs critiques et d’autres individus ou organisations sont de plus en plus souvent la cible de surveillances illégitimes, de piratage et d’attaques cybernétiques conduits par de nombreuses sources, qui vont d’acteurs liés aux états à des personnes tierces. Plus inquiétant encore, des acteurs des médias sont tués pour leur action de journaliste en ligne. Selon le Committee to Protect Journalists sur les 50 journalistes qui ont été assassinés début 2012, 17 étaient des journalistes en ligne. L’organisation Reporters sans frontières quant à elle a dénombré 39 assassinats de journalistes internautes et citoyens fin 2012.

Dans son observation générale n° 34, le comité des droits de l’Homme des Nations Unies a défini le journalisme comme « une fonction exercée par des personnes de tous horizons, notamment des reporters et analystes professionnels à plein temps, ainsi que des blogueurs et autres particuliers qui publient eux-mêmes le produit de leur travail, sous forme imprimée, sur l’Internet ou d’autre manière ». Le terme « journaliste » dans notre projet de recherche inclut donc tous les acteurs des médias en ligne qui font du journalisme, sans cependant ignorer leurs différences.

L’UNESCO s’intéresse tout particulièrement à la sécurité des journalistes en ligne et les droits de l’Homme inhérents, la liberté d’expression et la protection de la vie privée notamment. Cette recherche entre dans le cadre des efforts visant à mettre en place le Plan d'Action des Nations Unies sur la sécurité des journalistes et la question de l'impunité. Cependant, il semble évident que les informations disponibles concernant les menaces en ligne et l’éducation à la sécurité numérique des journalistes ne sont pas assez nombreuses. Afin d’y remédier, l’UNESCO veut rassembler plus d’informations sur la sécurité des journalistes en ligne du monde entier.  

L’UNESCO invite donc les chercheurs et les organisations intéressés à soumettre leur proposition, en accord avec le cahier des charges, par courriel à Mme Xianhong Hu, avant le 31 juillet 2013 à 12 h (HEC). Les propositions doivent inclure une description détaillée de la méthodologie de recherche, des prestations, du calendrier et des fonds demandés.




<- retour vers Actualités
Retour en haut de la page